Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par LeSage88

winamax.fr.jpgLe cloisonnement des joueurs français entre eux n'est pas étanche! En tout cas il fonctionne dans l'autre sens... La preuve vient de Winamax qui a fermé sa room en .com, pour la remplacer par celle en .fr.

 

Je pensais que cela ne concernait que les résidents français... et bien il n'en est rien. J'ai pu m'inscrire en tant que Suisse jouant de la Suisse sans aucun problème. D'ailleurs j'avais bel et bien reçu un mail allant dans ce sens.

 

Bon je ne joue quasi jamais chez Winamax, mais au moins je pourrai participer aux compétitions entre bloggers notamment...

 

C'est une petite surprise, car en fait il ne s'agit dès lors plus du tout d'un cloisonnement, mais tout simplement d'un problème de taxation, de rake. Si rien n'empêche à un Suisse, un Belge ou un Mexicain (pour narguer les bleus...) de s'inscrire et de jouer sur Winamax.fr, en acceptant alors de payer le rake qui ira dans les caisses de l'état français, on commence à comprendre le pourquoi du comment de la logique des législateurs.

 

Leur but: taxer l'ensemble de la room avec la règle "tous les joueurs paient, même les étrangers, et même si c'est illégal dans leur pays de jouer au poker online".

 

Pragmatique certes, mais qu'ils arrêtent alors de donner des excuses bidons de type "pour lutter contre l'addiction", pour "lutter contre le blanchissement de l'argent", ou pour "protéger les mineurs" et j'en passe et des meilleurs!

 

Non, non! C'est pour gagner un max de rake! Car il aurait été parfaitement possible, techniquement, de continuer à pouvoir jouer dans des réseaux non cloisonnés, comme maintenant, en ne taxant que les français en .fr, mais en mettant en commun les joueurs des réseaux en .com.

 

Après tout cela fait longtemps que les rooms partagent leurs clients au sein de réseaux communs, avec pourtant des conditions de rake et de bonus différents, sans que cela ne pose le moindre problème d'organisation.

 

Mais évidemment alors, il fallait accepter que les joueurs français jouent avec des résidents d'autres pays, taxés d'une autre manière. Après tout il existe de multiples exemples d'entreprises qui mettent en commun leurs clientèles pour renforcer leurs offres et services, en franchissant les frontières sans problèmes.

 

Et ce n'est pas très compliqué d'appliquer les taxes et impôts dans chaque pays, même dans de grandes organisations trans-frontalières.

 

Bref, les législateurs français sont hypocrites: le cloisonnement dans un seul sens (mais pas dans l'autre complètement libre et ouvert à tous les pays)  n'a qu'un et unique but: prendre le max de rake...

  

Ben il fallait le dire tout de suite, au moins maintenant c'est clair et net !

 

 

 

P.S. Bonne nouvelle tout de même pour nous autres Suisses, car je pense qu'il va être intéressant de profiter de la concurrence entre les rooms licenciées françaises qui vont apporter de nombreuses opportunités d'overlay et de bonus ces prochains mois...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

D8 24/06/2010 13:57



Les politiques seraient hypocrites????


Sérieusement?


Tu n'insinuerais quand même pas que tout ce foutoir n'est pas fait pour nous protéger?



scremerz 21/06/2010 17:13



salut Lesage,


suite aux nouvelles legislations, merci sarko... j'avais quelques questions au sujet de la suisse, est-ce que tu pourrais m'envoyer un petit mail, j'aurais 2-3 questions pour toi.


a++



LipaOnline 21/06/2010 17:04



Je viens d'essayer de Slovénie... ça marche en effet...


par contre.. bizarre de demander lieu/dept de naissance ???


bientôt ils demanderont la couleur du caleçon ;)



Rincevent 21/06/2010 15:53



Cool, tu vas pouvoir financer notre programme de réhabilitation de l'équipe de france grace au généreux rake que tu vas reverser à l'état français.



Xewod 21/06/2010 15:32



Hum, je viens de demander confirmation à une room agrée suite à ton article, mais il semble que cela soit un bug de Winamax. J'en saurai plus dans la journée.