Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par LeSage88

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQRW_BI_Zjyfxk_VX-tP67SzQpvYKG3yxwJaplM6_Yg3abxeVAt... Lesage! En rentrant il y a à peine 30 minutes du centre-ville, un scooter m'a coupé la route (100% de sa faute, j'étais au vert sur une piste cyclable, et il m'a dépassé pour tourner brusquement à droite...). J'ai fait une jolie figure "simple looping torsadé" qui m'aurait rapporté de très bonnes notes dans une compétition de patinage artistique.

 

Mais là, pas de juges, pas d'applaudissements, seulement une tête un peu inquiète "ça va M'sieur, ça va?" et moi qui dit bêtement "oui, oui pas de problème", en me relevant, et en retombant immédiatement, sonné par le choc et les jambes flageolantes, sur le trottoir (en m'ouvrant un peu la tête à droite!).

 

C'est fou comme on a envie dans ces moments-là de se convaincre que tout va bien. C'est ma deuxième chute violente en trois ans, et dans ce cas j'utilise ma check-liste "accident à vélo":

 

- Tête: check, check un peu de sang sur l'arcade, une petite entaille à droite, mais le casque a fait son boulot.

- Côtes: check, check légère douleur à ma gauche, mais ok à priori.

- Bras: check, check légère douleur à ma gauche également, à suivre.

- Jambes: check, check petite douleur à ma hanche droite, ça doit être bon.

- Mains: check, RAS, heureusement car c'est mon poignet droit qui avait mangé lors de ma dernière chute.

 

Assis sur le trottoir pour reprendre mes esprits, un piéton me demande "on appelle les pompiers?". Tiens j'ai jamais essayé... mais je ne suis plus un gamin qui joue avec les camions rouges, et je me sens de mieux en mieux, donc je décline cette invitation tentante.

 

Le gars en scooter, pas très rassuré, me redemande "si ça va vraiment M'sieur?", je dis oui, je prends sa carte, et je me remets en selle pour faire les 8 derniers km jusqu'à mon domicile.

 

En gros, une demi-heure après le choc, c'est mon bras gauche qui demande un peu de répit, mais à priori rien de bien méchant. Probablement la publication de mon billet la semaine dernière "Bad Run sur route" a été puni par les Dieux du cycle, pour m'inciter à arrêter de vouloir battre des records de vitesse... Message enregistré!!

 

Chaque fois que ce genre d'événement arrive, cela me permet de relativiser tous les petits problèmes stupides que l'on raconte sur nos blogs de poker. Au moment même de la chute, je repensais à ma sortie à la bulle du Sunday Million... et c'est nettement plus futile que de sortir à la bulle de sa vie... Je m'en sors bien, c'est l'essentiel.

 

Cependant, revenons quelques heures en arrière:

 

Après avoir busté du Warm-Up $215 de 17h00, avec une paire de rois, première main premium reçue depuis plus de 2 heures trente de tournoi, mais qui s'écrase contre... les as, j'ai eu plus de réussite sur le Sunday million que j'ai joué jusqu'à une heure et quart du matin.

On était à la pré-bulle, il restait 1'050 joueurs sur 6'600 au départ, avec 990 places payées. Le rythme d'élimination était rapide, la structure rattrapant tous les tapis petits à moyens. J'avais monté des jetons surtout contre un bon joueur à ma droite, qui relançait sans cesse à 2BB, qui disposait d'un gros tapis, sur lequel j'ai fait pas mal de re-steal (j'avais remarqué sa capacité à folder, comme tous les bons joueurs).

 

Avec mes 18 BB restant, recevoir tout près de la bulle un magnifique AK, était à double tranchant. Si je ne jouais plus une seule main, la bulle allait être crevée dans les 10 prochaines minutes, et j'allais pouvoir rentabiliser mes steps pour un peu plus de $300 (enseignement précieux: l'ITM du Sunday est donc vers 1h30 du matin, soit 5 heures après le démarrage).

 

Mais inutile de le dire: le but n'était pas de me glisser timidement dans ce "petit" ITM, mais bien de prendre tous les spots possibles pour aller beaucoup plus loin dans le tournoi. La structure du Sunday Million n'est pas si deep que ça, et en doublant mes 18BB, plus les ante et les blindes, j'aurais passé immédiatement dans les tapis moyens, qui permettent de jouer small-ball, sans risque, au moins quelques temps.

 

Hélas ma relance à tapis avec AK s'est vu payée par le fameux gros tapis à ma droite (qui avait comme d'habitude relancé en min-raise), qui possédait pour une fois une main potable (88). Vu son stack et le mien, il ne pouvait pas passer cette main.

 

Un as au flop, mais trois cartes à coeur, il a un coeur, moi pas. Turn coeur, river coeur. Merci PokerStars! Out, sans avoir regretté une seconde de ne pas avoir voulu me contenter d'un petit ITM. Mais comme tout joueur de poker, un sentiment de vide, d'impuissance, de "petite mort".

 

Jusqu'à ce matin et The Shock!

 

Qui relativise bien entendu les "malheurs" d'un joueur de poker, si futiles, si puérils, si creux.

 

Je ne change donc pas ma nouvelle approche du poker online: je vais encore grinder les steps cette semaine, pour pouvoir jouer régulièrement le Sunday Million chaque dimanche. Il me reste encore un peu d'expérience à engranger, pour être à l'aise avec le niveau moyen des adversaires (nettement meilleur que sur les WCOOP), la structure (faussement deep), et quelques aspects purement psychologiques (jouer plus de mains en début de tournoi, pour tenter de monter des jetons rapidement, car je suis persuadé que c'est la recette pour aller très loin dans ce type de tournoi).

 

Je vous laisse à vos calculs de cotes (sans ^), je retourne à mes douleurs aux côtes (avec ^).

 


 

Pok & Rock - Peter Gabriel - Shock The Monkey - 1982

 

Mr Wiki:

Peter Brian Gabriel est un auteur-compositeur-interprète britannique né le 13 février 1950. Il a d'abord connu la célébrité en tant que membre du groupe de Rock progressif Genesis, mais il a eu ensuite une longue et prolifique carrière solo après son départ du groupe en 1975 laissant la place de chanteur principal au batteur Phil Collins. Peter Gabriel est aussi un producteur de disques sur son label Real World. Il est depuis de nombreuses années impliqué dans différentes associations humanitaires. Le magazine Time le consacre « l'une des 100 personnes les plus influentes de la planète » en 2008.

 

Un grand Monsieur, que j'ai eu le plaisir de voir en concert dans les années 80 à Genève, et je me rappelle très bien de l'interprétation en live de cette chanson, un de ses tubes de l'époque. Son ancien groupe GENESIS, a connu ses chefs d'oeuvre pendant qu'il était à la barre, même si son remplacement par Phil Collins a été réussi. Mais le groupe est devenu plus consensuel, plus populaire, et moins audacieux après son départ...

 

 

 

 

 

 


 


Commenter cet article

lesage 04/10/2011 20:33



résultat des courses: je suis dans le platre, petite fissure au coude sans gravité, 10 jours max de platre. J'ai même refusé un arrêt maladie de 10 jours pour ne pas spew mes BR...



KKof 04/10/2011 00:16



Hosto direct, dans ces cas là ne jamais refuser les pompiers, car on n'est pas concient de son état.


Remets-toi vite.


Pour peter Gabriel j'ai eu la chance de le voir à Bercy, quel dieu !!!!! innoubliable.



wesker 03/10/2011 22:50



J'ai failli faire un accident sur autoroute le mois dernier car j'avais l'esprit plongé dans ces foutus tournois... Par contre je te conseille vraiment d'aller consulter ton médecin demain sans
faute c'est pas anodin une chute comme ça



lesage 03/10/2011 19:57



Merci stef et D8. Si j'ai tjs mal demain je vais à l'hosto...



stefal 03/10/2011 19:30



Fracture de côte tout simplement. Gaffe au pneumothorax!



D8 03/10/2011 17:20



file immédiatement à l'hosto.


Serieusement, faut pas déconner avec la santé, et suite à un choc tu peux pas trop imaginer ce qui a pu se passer à l'intérieur. Vaut mieux passer des radios pour controle..



lesage 03/10/2011 17:16



Si un docteur est dans cette salle: j'ai mal aux côtes, assez fortement, et ne peux plus tendre mon bras gauche... Diagnostique?



D8 03/10/2011 16:18



L'essentiel est en effet de ne pas avoir pris trop cher. Là c'était un scooter, mais un jour ça peut être un camion..


Pour les sunday million et autres warm up, que je suis nostalgique de ces mots magiques qui rendaient les dimanches soir si particuliers..!