Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par lesage

saut-en-hauteur.jpgJe rêve parfois de sauts. Pas de sots (pourtant j'en croise de beaux spécimens tous les jours...). Non s-a-u-t-s.

 

En hauteur.


Très curieusement j'adorais cette discipline quand j'étais ado, alors que je ne suis pas un géant, loin de là. Je passais des week-ends à essayer de progresser cm par cm, en améliorant ma technique et ma condition physique. Même pas pour la compétition (décidément trop petit avec mon mètre septante-quatre; mais c'est heureusement bien mieux qu'un mètre soixante-quatorze), juste pour le plaisir de progresser.

 

Dans ces rêves de sauteries, il arrive très souvent que cela déraille (devrais-je en parler à un psy?): en effet la gravité se met à varier aléatoirement, au moment même de mon impulsion pour attaquer la barre. Une gravité lunaire: me voici à plus de 3 mètres; puis la gravité m'écrase:  impossible alors de m'élever plus haut que mes chaussettes (même celles sèches de l'archiduchesse).

 

Cela ne vous rappelle rien cette variance? Ces extraordinaires résultats suivis de cataclysmes?

 

Le poker s'imprègne en moi, jusque dans mes rêves. C'est grave docteur?

 

Ce jeu est sans pitié: on aimerait bien mesurer, comme en saut en hauteur, ses performances de manière précise, scientifique. Pour comprendre par exemple si une technique est meilleure qu'une autre, simplement, rapidement. Sans devoir subir des coups de dés-gravités!

 

Quand j'étais passé du saut ventral au Fosbury-flop (sur le dos), j'avais gagné presque immédiatement 20 bons cm. Au poker il est extrêmement compliqué de pouvoir vérifier par exemple si le style loose convient mieux, dans telle ou telle situation, que l'approche tight. Il faut des milliers d'essais. Pas quelques dizaines de sauts...

 

Imaginez qu'aux championnats du monde de saut en hauteur, une foule d'amateurs tentent leur chance. Et qu'un type avec un pied bot et une jambe de bois, arrive à passer sur un coup chatté de gravité positive la barre la plus haute, au nez et à la barbe de tous les cadors de la discipline.

 

On trouverait ce sport bien étrange... Voire sans aucun intérêt, non...?

 

Pourtant c'est bien ce qui se passe souvent dans les tournois de poker. On s'extasie sur la victoire dans un grand événement d'un inconnu, qui aura toutes les peines du monde à ne pas se croire devenu subitement un très grand champion.

 

C'est le grand paradoxe du poker de tournoi, qui a certes fait son succès, mais fera peut-être sa perte: Moneymaker et Jamie Gold sont devenus des vedettes, en chattant le plus gros tournoi de l'année, alors que les vainqueurs de l'euro-million sont en majorité restés anonymes. Pourtant ce sont des "exploits" de même nature...

 

 

Tout cela pour vous dire que je suis dans une série plutôt hors-norme d'ITM. Cinq "inzemoney" sur 15 dans les WS la semaine dernière, comme déjà dit. Et cinq autres ITM de suite chez Fulltilt. Plus une qualif pour le Day 2 du main event de Wina ce soir (très proche d'une nouvelle place payée donc), plus un deep run sur le nouveau tournoi-marketing à succès "La Fièvre de Kool Shen". Série en cours, mais j'en suis à une douzaine d'ITM sur vingt-deux tournois!

 

Or j'ai changé une fois de plus mes réglages techniques/stratégiques dernièrement... Un bon signe?

Mais le problème reste toujours le même: impossible de savoir s'il y a une relation de cause à effet, avant d'effectuer plus de mille sauts tournois...!


 

Ah là là... Foutue gravité qui change tout le temps!

 

 

 

Aloha!


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lesage 23/04/2013 19:43


Ah rajoutons que j'ai été assez loin dans le main event de Winamax (51ème pour 300 euros)... La série continue... jusqu'au début d'une mauvaise série?

lesage 23/04/2013 19:41


@stefal: grand belge > petit suisse

stefal 22/04/2013 19:28


Marrant ça. Un nouveau point commun. Jeune j'ai fait du saut en hauteur en compétition.