Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par lesage

Boson-de-Higgs.jpgQue ceux qui ont peur des fins du monde passent leur chemin. Car les Mayas et leurs prédictions à la noix sont des enfants de choeur en comparaison de la "vraie" fin du monde, inéluctable, imprévisible, terrifiante et totalement dénuée de sens...

 

Imaginez: le vide devenu trop lourd d'un seul coup, tombant littéralement dans le vide, ratatinant instantanément tout l'Univers... Vous comme moi, mais aussi la terre, le soleil, notre galaxie, notre univers dans son intégralité. Pas sûr que le Bon Dieu lui-même dans son bunkers anti-fin-du-monde n'y résiste mieux!

 

Prédiction d'un illuminé? D'une autre civilisation perdue? Des frères Bogdanov?

 

Que nenni. Il s'agit bêtement de la conséquence très scientifique de la preuve de l'existence du boson de Higgs, et particulièrement de la mesure de sa masse. Qui "pèserait" 125 GeV. Pas besoin de savoir ce que cela signifie exactement. Juste comprendre que ce fameux boson de Higgs, la particule de Dieu (?), est responsable de la dotation d'une masse de tout ce qui nous entoure.

 

Pour mieux comprendre, ce boson de Higgs est en fait une émanation du champ de Higgs. Un peu comme une vague qui n'est en fait qu'une excitation de la surface de l'océan.

 

Les autres particules ne sont massives que grâce à leur interaction avec ce champ de Higgs. Sans cela, pas de masse, pas de chimie, pas d'Univers. On l'appelle particule de Dieu par esprit de raccourci et de marketing.

 

C'est pourquoi sa découverte n'est de loin pas une surprise: il aurait fallu repartir de zéro, construire une autre théorie pour expliquer la présence de notre Univers, et sa belle stabilité de 15 milliards d'années.

 

Stabilité? Vous avez dit stabilité?

 

Le problème est là!

 

Pour que le vide soit stable, le boson de Higgs ne doit pas être trop léger. Car sinon la moindre perturbation suffirait à faire basculer le vide d'un état d'énergie à un autre. Un peu comme une bille dans un léger creux en équilibre dans une pente. Bref, dans ce cas je ne serais pas là pour rédiger ce billet, et vous ne seriez pas là pour le lire.

 

S'il est plus lourd, le vide peut être au contraire très stable. Presque enquiquinant de stabilité: au moins l'éternité...

 

Or ce fameux boson de Higgs est farceur: il est entre deux! Ce qui amène le vide dans un état ni totalement stable, ni totalement instable. Mais transitoire. Car la physique de l'infiniment petit, celle qui importe pour les particules, permet des changements d'état. Avec cette valeur récemment calculée du boson de Higgs, cette bascule pourrait se faire dans 100 milliards de milliards de milliards d'années, ce qui fait un sacré bail (et là on s'en fout un peu), ou dans 1 seconde (ce qui fait quand même un tout petit peu plus peur)...

 

Ou même le 22 décembre à minuit et 1 milliardième de secondes. Dans ce dernier cas: chapeau les Mayas, bien vu! Grands gagnants à la loterie des prévisions des fins du monde.

 

Problème de ce genre de fin du monde: on ne s'apercevrait de rien! Ni prémisses, ni symptômes. Même pas la moindre secousse tellurique ou le plus ridicule éclair lumineux dans le ciel.

 

Aucun calendrier fusse-t-il maya, aucune prophétie funeste de Nostradamus ou d'un autre prophète illuminé ne nous aideront à prévoir le cataclysme. Imprévisible, instantané et définitif, telles sont les caractéristiques principales de ce type de fin du monde.

 

D'un coup d'un seul, plus rien. Même pas sûr que cela fasse pschiit.

 

On pourrait par exemple tendre le stylo pour faire signer le contrat du siècle (hommage à Franquin et Demesmaeker inside), ou approcher enfin ses lèvres des lèvres de ........... (à compléter selon vos fantasmes), et rien. Le néant absolu, là.

 

Sans que personne ne puisse se rappeler même de l'existence de notre Univers. Comme s'il n'avait jamais existé. Univers? Quel Univers? Vous devez vous trompez monsieur Dieu, jamais entendu parler de ce truc-là.

 

Impossible donc de se consoler dans de petites orgies d'avant fin du monde standard, ou autres cochonneries de bon aloi quand on sait que tout va disparaître le lendemain...

 

Je n'aime pas trop les fins du monde, par principe. Mais cette fin du monde-là, elle est particulièrement immonde.  Sans cris, ni larmes.

 

Sans adieux.


Sans sens.

 

Dis, Mr Boson de Higgs: t'aurais pas pu être un tout petit peu plus lourd, hein?

 

 

 

(Pour approfondir le sujet: Sciences et Vie du mois de décembre)

Commenter cet article

vallotton 07/01/2013 15:11


y' a quelque chose qui coince la dedans ...J'y retourne immediatement  !! dit la chanson ...Ca me rappelle mon Poker  il est tjs en equilibre instable ... Il faut bossez  mon p'tit
pere ... dit une autre chanson .

kalimhiro 05/01/2013 16:08


Dis, maintenant que la fin du monde est passée...j'ai encore une chance ? 

TiTi PoKEr 23/12/2012 23:55


pschiit ???

lesage 21/12/2012 13:48


@kkof: visiblement pas de fin du monde aujourd'hui... presque déçu...

KKof 21/12/2012 09:43


(Mode Stroumpf Raleur on) Moi j'aime pas les fins du monde ! (Mode Stroumpf Raleur off)

lesage 20/12/2012 19:23


@eiffel: prouvé à 99.99% d'après le CERN (juste à côté de chez moi), moi ça me suffit quand même... Mais bon les scientifiques font parfois des grosses erreurs c'est vrai...

lesage 20/12/2012 19:20


@schougz: je sais pas, moi je préfère une fin du monde avec un peu de spectacle... Imagine le film: des scènes de la vie quotidienne, personne ne s'inquiète comme normalement c'est le cas dans
les films catastrophes (le héro qui comprend contre le reste du monde) et pouf un grand écran noir: fin du film. Pas bon comme scénario!

eiffel 20/12/2012 19:02


l'existence du boson de higgs n'a pas encore été prouvé à 100%... les études sont encore en cours....  S&V en fait toujours un peu trop !


joli article, qui montre que l'on peut expliquer "scientifiquement" un tas de conneries !

Shnougz 20/12/2012 17:57


Moi je la trouve au contraire particulièrement belle! Pas de soufrance ni morale ni physique! Je me vois mal apprécier une fin du monde comme dans le film 2012 (oui, j'ai honte de l'avoir vu)