Dimanche 11 juillet 2010 7 11 /07 /Juil /2010 11:19

http://www.ladepeche.fr/content/photo/biz/2010/07/09/photo_1278675281279-1-0_w350.jpgWho is Paul?


Paul le Poulpe, bien sûr. Cette charmante bestiole qui fait la nique aux  voyants, sorciers ou soit-disant spécialistes de résultats footballistiques...

Paul a réussi la gageure de prévoir correctement sept matches d'affilée. Comme il y a une chance sur deux pour tomber juste chaque fois, la probabilité de réussite est de 1/128 (1 divisé par 2 puissance 7 pour ceux qui comprennent pas très vite...).


Soit 0.781%.


Paul devrait jouer au poker. Car cela ne vous rappelle rien? Gagner sept "pile ou face" de suite, sur de gros pots, c'est l'assurance d'aller loin, en table finale en tout cas, de n'importe quel MTT standard...


Prenons les 2'000 jetons d'un tournoi de Rush Poker de FullTilt (que j'expérimente toujours actuellement). Après ces sept coins flips gagnés, et en admettant, sans être très réaliste, que ce sont les seuls coups joués, le tapis serait de 256'000 jetons (2'000 x 128). En sachant que le nombre total de l'ensemble des jetons d'un classique 135 joueurs est seulement de 135X2'000= 270'000 jetons...


Bref le tournoi est quasi gagné! Paul le Poulpe pourrait donc facilement gagner un tel tournoi avec le même talent qu'il a actuellement pour "deviner" le vainqueur de sept matchs de suite... (et bientôt huit si l'Espagne gagne ce soir, ce qui est probable!).


Heureusement, amis joueurs de poker, pour que Paul le Poulpe devienne un shark sur les tables de poker online, il faudrait admettre:


1. Qu'il soit majeur.

2. Qu'il aie une connexion internet et un PC (dans l'eau c'est pas terrible).

3. Qu'il possède une carte de crédit (parce que jouer des freerolls pour monter une BR, c'est réservé à Eiffel.

4. Qu'il ne soit pas résident français (parce que jouer sur des sites .fr, c'est clairement EV-)...


Admettons que les trois premiers points soient positifs, admettons. Pour le point 4 c'est bon: il est né en Angleterre, mais réside en Allemagne...(au temps pour moi)!


C'est bien joli de pouvoir aligner sept coins flips de suite avec réussite. Oui. Mais!

Mais encore faut-il savoir qu'il s'agit bel et bien d'un coin flip, et pas d'un 40/60 ou pire.


C'est là que le talent, l'expérience, et l'analyse des statistiques et du style de son adversaire permet encore d'avoir un edge (certes très léger) sur ce poulpe! L'honneur est sauf, de justesse...


Combien de fois avez-vous pris soit-disant un flip avec AK, pour vous retrouver contre un terrible AA? (Ou même 88 contre 99... ça, ça fait mal!).


Dans ma longue quête du savoir sur les tournois en Rush Poker de FullTilt, la technique du "long ball" à l'opposé du "small ball", est pour l'instant nettement meilleure, à mon avis. Pour ceux qui l'ignoreraient encore, jouer en "long ball" implique de ne jouer que les très bonnes cartes, en engageant un maximum de jetons, si possible tout son tapis.


Cette technique est la seule viable en tournoi avec des structures rapides et à faibles buy-in. Pour ceux qui ne sont pas de cet avis, essayez de vous lancer avec l'approche inverse du small ball sur des tournois à petits buy-in... Bon courage!


J'ai croisé hier soir un joueur avec qui j'ai partagé selon mon tracker plus de 350 mains. Je me suis aperçu qu'il ne jouait que le top...4% des mains! Un petit tour sur Pokerranking pour connaître les résultats de ce joueur trop tight: et bien, il est très largement gagnant, chaque mois, de manière incroyablement régulière (avec un gros taux de Rush Poker).


Ni une ni deux: je lance un tournoi Rush de plus, et applique la technique hyper tight. Et j'arrive en table finale (sans réussir d'ailleurs tous mes pile ou face...).


Pas très beau? En fait la technique hyper tight /long ball, ne fonctionne que pendant la phase de jeu en table pleine (jusqu'à 27 survivants). Toutes les autres techniques, qui font du poker un jeu intéressant et passionnant, sont utiles dès que le jeu passe en mode short handed. Ouf, la morale est sauve, le Rush Poker Tournament est un jeu technique et stratégique. Mais seulement dans les phases finales...


Quant à Paul le Poulpe et sa grande capacité à réussir les pile ou face, il s'en sortirait très bien pendant la phase d'écrémage de ce genre de tournoi. Il aurait certainement plus de mal après, pour placer un squeeze, un re-steal, ou un bluff décisif.

 

Quel fish ce poulpe!

 

 

 

P.S.


Mon pronostic pour ce soir (Espagne-Pays-Bas)? Paul est pour l'Espagne...


Je dis donc: les Pays-Bas bien sûr. Il y a bien un moment où les coins flips ne passent plus, on connaît tous ça.


Paul le Poulpe va finir par avoir un bad run, c'est la dure loi du genre!

Par LeSage88 - Publié dans : best of
Ecrire un commentaire - Voir les 11 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Blogroll

PokerReplay

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés