Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par LeSage88

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJueAXaY8I79aJkRDkvApnmzUsSGqt74_fdGDzEwqtkCQ4cFJieAChaque dimanche le scénario est le même. Il se répète sans cesse, comme le scénario du film "Une journée sans fin". Je sais d'avance que:

 

1. Je suis surmotivé pour faire THE Perf en MTT, émoustillé par les plus gros tournois online de la semaine.

2. Je lance une première salve de 4 tournois, puis en relance d'autres dès les premières éliminations.

3. Je monte rapidement sur au moins un de ces tournoi un énorme tapis (parfois dans le top 3 sur des champs de 2k à 6k joueurs).

4. Dès la première pause synchronisée, je peux "admirer" mon boulot, avec la plupart du temps 3 tapis sur 4 au-dessus de l'average. C'est la soirée de THE Perf!

5. La deuxième heure est plus difficile, un bad sur une table, une mauvaise rencontre sur une autre, un désert de cartes ou de situations favorables sur la troisième. Heureusement sur la dernière je suis dans le top 20 avec un tapis 3x au-dessus de la moyenne: concentration absolue sur celui-ci.

6. J'ouvre deux autres tournois, pour remplacer les deux où je suis déjà out.

7. J'accroche certes facilement l'ITM sur celui de THE Perf!, mais la route est longue pour la TF (gros field...).

8. Mon tournoi The Perf est fini (AK<AQ), sur un énorme pot qui m'aurait envoyé dans le top 3. C'est toujours sur celui de The Perf où je perds avec AK vs AQ. TOUJOURS.

9. Sur les autres tables, c'est la Bérézina: sets-up, bad beats, et spews. Je suis out en trente minutes de tous mes tournois. Il est trop tard pour ouvrir d'autres MTT, je suis au lit beaucoup plus tôt qu'espéré...

 

Ce sénario-là, sans blaguer et sans trop exagérer, je l'ai vécu des dizaines (une centaine?) de fois. Toujours le dimanche.

 

Vous me connaissez: je ne suis pas du style à croire à une malédiction, à un mauvais oeil, ou à un sort concocté par des êtres diaboliques...

 

Mais je reste dubitatif devant tant de répétitivités (si celui qui m'a fait placer le mot dubitatif ici-même pouvait renvoyer l'ascenseur en plaçant le mot "répétitivité" dans un de ces prochains billets, cela me ferait... heu rien en fait!) et ne peux pas imaginer que c'est strictement une coïncidence. La variance à bon dos, mais il y a sans doute des explications.

 

Les pistes (car je n'ai pas de certitudes, hein!):

 

1. La pression mentale pour faire The Perf me fait mal jouer quand mon tapis est imposant (si je suis dans le top 10 à un moment donné, même dès la première heure, je songe déjà à la TF...). Hier soir c'est un bon exemple, avec le chip lead d'un des tournois après une heure et demi avec un tapis de ... 400BB. Et bé, j'ai même pas fait ITM sur celui-ci! Trop envie d'écraser la table, de prendre tous les spots EV+ (ou qui me paraissent EV+ nuance...). Et fatalement, le sepw n'est pas loin (ou tout au moins le 60/40 perdu sur une énorme confrontation, qui aurait sans doute pu être évité).

 

2. Le manque d'adaptation au niveau moyen. Oui le dimanche il y a du monde aux tables, et on trouve de sacrés spécimens. Des Russes vodkalisés en veux-tu en voilà, des débutants attirée par le prize-pool hors norme (sur PS surtout), des gambleurs. Trop de bluffs, trop de tentatives fines pour déchiffrer tel min-raise ou tel all-in, alors que min-raise = seconde paire et all-in = monstre dans ce genre de play, alors que j'aurais justement tendance à croire le contraire!

 

3. Le fait de jouer plus de tournois, et plus tôt que les 20h00 habituels en semaine, ne me conviennent pas. Trop tendance à me concentrer sur le tournoi qui fonctionne, et à délaisser mentalement ceux qui ne décollent pas. C'est un point que je dois travailler en augmentant le nombre de tournois ouverts en semaine simultanément, mais ce serait au détriment du point (4) ci-dessous...

 

4. La semaine, je joue au poker le soir après une journée de travail souvent intense. Le poker est alors un moment de total détente, où j'arrive à mieux me détacher des résultats à court terme. Alors que le dimanche je veux faire THE Perf!. Détente avec seulement 2 ou 3 tournois en simultanés. Parfois un seul si c'est du Rush... D'où mes bons résultats en Rush?? Poser la question est y répondre...

 

5. Les champs de joueurs sont énormes (sur PS surtout), même après le Black Friday. Dès lors chaque TF atteinte est un véritable parcours de combattant, et donc chaque fois un petit miracle.

 

Voilà les possibles explications de mon syndrome du dimanche. Je tenterai de corriger le tir: moins de tournois, moins de pression stupide à vouloir décrocher The Perf!, choisir des rooms avec moins de monde le dimanche (Bwin + les .fr?).

 

Mais je laisse malgré tout la porte ouverte à une explication plus exotique et plus standard comme celle d'un sorcier Vaudou qui s'amuserait à m'envoyer des sorts pour que je ne puisse jamais me... Nantailiser... (ça c'est du The Perf! VGG l'ami!).

 

 

PS: les vieux de la vieille qui lisent ce blog depuis quelques siècles vont me contredire: oui j'ai gagné une fois, il y a bien longtemps, un package EPT un dimanche soir. Je réplique illico-presto: c'était un freeroll, j'étais concentré sur ce seul tournoi, il n'y avait que peu de fishs (les blogueurs ne sont pas tous mauvais, d'autant plus que c'était la finale), et le champ de joueurs était à taille humaine. Bref tout le contraire de ce que je fais chaque dimanche soir...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

auguste1 17/06/2011 10:48



Je pense que tu réponds toi-même dans ton dernier paragraphe : concentré sur un seul tournoi, champ de joueurs à taille humaine...



Rincevent 16/06/2011 16:47



Le ROI c'est bien, le gain horaire c'est mieux. Le problème est de trouver le meilleur ajustement en ROI et nombre de tables.


+ ajoutons faire du VIP.


Bref, c'est toujours la merde!



lesage 14/06/2011 19:41



@kof: que les Dieux du poker t'entendent!



lesage 14/06/2011 19:40



@Wesker: oui c'est clair on peut profiter des multitableurs qui jouent ultra-tight quand ils sont encore deep. En plus on a plus de plaisir parce qu'on joue vraiment au poker...



lesage 14/06/2011 19:38



@nantais: être focus sur une seule table est l'idéal. Mais vu la variance des MTT, la solution de faire du volume est également idéal. Ouvrir 4 tournois est certainement un minimum pour faire un
peu de volume minimum quand on ne joue pas toute la journée. Dans ce cas le problème, c'est que j'ai tendance alors à me "focuser" sur le MTT qui démarre mieux, et à spewer après deux heures si
les autres tapis ne décollent pas. Alors que je devrais attendre encore un peu...


C'est ce réglage "psychologique" que je n'arrive pas à trouver actuellement... Mais ça viendra! Ou pas...



KKof 14/06/2011 00:11



De toute façon une remise en question c'est toujours bon, mais je suis sûr que ça n'ai plus qu'une question de temps, The perf est pour 2011, y a pas de doute !!!!



wesker 13/06/2011 21:37



Depuis que je joue mes sng un par un j'ai considérablement augmenté mon ROI. Je suis même ravi lorsque je suis à une table ou il y beaucoup de reg multitableur car je les vole sans vergogne..



Nantais 13/06/2011 21:28



2 tables soit doit etre bien. Pour LA perf, je n'avais ouvert que ce tournoi, focus au maximum. Ce qui ne m'arrive jamais.



lesage 13/06/2011 16:39



Oui on est tous dubitatifs... Bizarre... Pour les deux tables au lieu de quatre, oui je suis mieux c'est clair. Mais avec la variance des MTT, cela me semble vraiment peu. Mais pour le dimanche
soir, je crois que je vais clairement mieux sélectionner les tournois.



stefal 13/06/2011 15:57



Et pour l'EPT, tu avais un supporter de premier ordre.


Bizarre comme les bloggers sont dubitatifs en ce moment!


Est-ce que n'ouvrir que deux tables ne serait pas une bonne piste?