Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par LeSage88

Comment ça va chez vous ? ici il pleut des cordes dans ce pourri joli mois de mai...

 

"En mai fait ce qu'il te plaît, mais noublie pas ton K-way"

 

Zlûte. Crotterde. Putaise...

 

Pour ne pas dire plus. Oui, un bad beat. Mais bon, il y a bad beat et bad beat. Des nuances existent.

 

J'aimerais bien gagner au plus vite un tournoi en rush poker, pour prouver que c'est possible et même plus facile que sur d'autres formats. Très facile même, vu le niveau d'ensemble et le manque d'adaptibilité des joueurs aux spécificités de ce mode de tournoi.

 

Mais il me manque encore une vraie victoire dans mon nouveau challenge sur les SnG Rush Poker 135 joueurs de Full Tillt, car le deal passé l'autre jour, m'a fait accepter de fait une deuxième place officielle.

J'aimerais engranger une petite victoire le plus vite possible, car même à ces enjeux somme toute ridicules si on prend un peu de recul, il est crispant de faire des tables finales sans en gagner une. Et inconsciemment on peut prendre de mauvaises décisions, "être trop weak", quand la première n'est pas encore tombées dans l'escarcelle des comptes "profits". Enfin c'est comme ça que je fonctionne pour ma part... même si je me soigne !

 

On n'est plus que trois. Mon tapis est confortable, et je suis largement devant, quand je reçois une paire d'as. Au bouton, j'effectue un min-raise à 2BB. (Technique du min-raise que je tenterai d'expliquer devant vos petits yeux horrifiés, mais qui est extraordinairement efficace sur ce tournoi).

 

Le piège fonctionne puisque le 2ème en jetons relance à ... tapis. Avec AJ dépareillés. Enjeu: tout simplement la victoire (le troisième joueur est très short). Inutile de faire un dessin: bad beat classique avec un flop 9TQ, suivi d'une brique, puis d'un huit pour une belle quinte dite "de l'espace". C'est classique de chez classique dirait l'autre. Mais beaucoup plus frustrant dans ce genre de situation...

 

M'enfin, c'est quoi cette volonté de m'empêcher de gagner un de ces tournois, Mr Full Tilt ? Justifier le nom de votre (très belle) room ? Ah oui, c'est sans doute ça... (drôle de nom quand on y pense d'ailleurs...)

 

 

Apprivoiser l'animal

  

Depuis que j'ai compris comment apprivoiser le Rush Poker Tournament (RPT pour les intimes), après une courte phase de découverte déstabilisante (aux diables les habitudes !), je n'ai guère à me plaindre: mon ROI approche les 140% en mai...

 

C'est vraiment l'invention de l'année à mon avis, qui préfigure le poker online des 5 prochaines années (envisager l'avenir à plus long terme n'est pas raisonnable tant tout change vite dans ce domaine).

 

Je sais que certains de mes lecteurs sont persuadés que le rush poker et ses tables qui défilent sans arrêt, avec des adversaires illisibles (faux !), n'est pas du vrai poker. Que ce format avantagerait les chattards plus que le savoir faire.

 

Je suppose que les détracteurs du Rush Poker en tournoi, n'ont pas encore vraiment essayé la bonne méthode. Comme moi au début et mes 14 premières tentatives décourageantes. Avant de comprendre que c'est simplement une autre forme de poker, avec des éléments en moins (lecture de l'adversaire plus difficile, quoique... voir plus loin), mais avec aussi des richesses techniques et stratégiques insoupçonnables !

 

Ces avantages sont les suivants (et je parle du format SnG Rush Poker 135 joueurs uniquement):

 

- La vitesse, argument no 1 mis en avant par Full Tilt ! Une heure de jeu c'est au minimum 200 mains jouées ! Si vous préférez écrire votre billet quotidien sur votre blog tout en faisant un tournoi online, ou suivre un match de foot du mondial à la télé, passez votre chemin.

Ne cliquez surtout par sur le bouton "Register now", car vous risqueriez de ne pas écrire plus d'une ligne de votre nouveau post "Le meilleur c'est bibi", ou pire, de ne même pas vous rendre compte que Ribéry a marqué un but, puis a salué la foule tout en retirant son maillot pour montrer son nouveau T-Shirt "Zahia, veux-tu m'épousez ?", début du futur scandale sur cette immonde faute d'orthographe...

 

- La profondeur de tapis... Quoi tu délires Lesage ! C'est un turbo avec des levels de 3 minutes !
Ok... Jouez-le, et vous verrez que la profondeur de tapis est là, jusqu'en table finale !!! Hier soir, le tapis minimum du début de la TF était de 11 BB, le mien de 35BB, et celui du chip leader de 50BB. Pas loin de ce que l'on retrouve en finale d'un EPT... après une semaine de compétition.

 

- Cette fameuse table finale, si deep pour un turbo, est atteinte en une heure chrono. Tiens on retrouve donc les 200 mains jouées. Trouvez-moi un autre MTT avec au minimum 135 joueurs, qui permet d'atteindre une table finale en 60 minutes tout en étant relativement deep du début à la fin.... ????
Ben oui, il n'y en a pas d'autres, sur la planète online actuellement. CQFD.

 

- La fameuse soit-disant impossibilité d'avoir une lecture des adversaires est fausse, pour peu que la concentration soit maximale. Mais ça tombe bien, comme je l'ai dit plus haut, vous serez totalement immergé dans ce tournoi, sans rien pouvoir faire d'autre...

 

Le seul truc: prendre des notes, sans arrêt. En utilisant votre propre codage de couleur car le temps manque pour écrire réellement quelques mots. Mais c'est vraiment depuis que je m'oblige à coloriser tous mes adversaires, que mon ROI a décollé.

Quand le tournoi arrive (rapidement !) dans les phases en short handed (moins de 29 joueurs), vous devriez avoir quasi tous les profils des adversaires en tête, tout au moins ceux qui se sont singularisés jusque-là. Cibles potentielles parfaitement catégorisées: c'est la clé de tous les MTT en phases finales, sur celui-ci aussi.

 

- La vraie surprise (à part celle de la deepitude du tournoi), c'est la variété des situations quand il reste 28 joueurs et moins. On va passer successivement à des tables à 8,7,6,5 et quatre joueurs, aux portes de la TF. Excellent exercice d'adaptabilité, c'est d'ailleurs là encore que je dois faire le plus de progrès. Comme les adversaires sont évidemment toujours les mêmes, seules les positions changent constamment, ce qui démultiplie d'autant les possibilités de prendre des jetons aux plus weaks (et permet d'éviter les plus forts...).

 

- Et cerise sur le gâteau, la table finale est généralement belle, il faut une fois de plus adapter son jeu et faire parler sa technique, quand les enjeux sont enfin à portée de souris.

 

Trois phases spécifiques donc sur ces RPT:

 

1) 30 minutes et 100 mains de vrai Rush Poker, sans pouvoir vraiment identifier ses adversaires comme en Rush Cash Game. Où la technique basée sur les maths et les stats priment (mais les fishs sont très nombreux!!!).

 

2) 30 minutes (et toujours 100 mains) en approche de la table finale, avec des infos sur les joueurs de plus en plus précises, et surtout un jeu qui peu à peu se fait en short handed, où l'agressivité ciblée est la meilleure arme, si les cartes font défauts (avec des grosses paires c'est du velours, la table finale est assurée si les bad beats vous épargnent).

 

3) Table finale classique, mais plutôt deep, où le jeu post-flop est encore vraiment présent. C'est là que votre edge sera déterminant pour viser le top 3 des places les mieux payées, avec un petit plus pour les joueurs qui arriveront à changer radicalement de rythme (passer du mode rush au mode standard est pour certain visiblement au-dessus de leur patience...)

 

 

J'aurais encore de nombreux arguments pour défendre ce nouveau mode de tournoi online, mais je me laisse quelques billets devant moi pour vous gaver tant et plus au sujet de mon nouveau dada ...

 

 

Et j'attends que Mr Full Tilt rétribue à sa juste valeur la publicité que je lui fais pour l'instant gratos...

 

Mon compte: UBS no 888.Lesage.888.ch. Mais j'accepte aussi un versement sur mon compte "cocazero" (qui est d'ailleurs sponsorisé par une grande marque de boisson dont je tairai le nom pour l'instant).

 

Rappel: je suis commerçant dans la vie réelle...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rules 15/05/2010 12:19



Trés bon ce blog...félicitation et bonne continuation