Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par lesage

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQXy-nOrjbIT0RpiR0aGweTa0jlWrJlwvwRnvcKgNzwpRPsC62Dqg

Je vous avais laissé sur l'incroyable et belle victoire du Genevois Ricardo "Pisingos" au WPT national de St-Vincent, et sur un suspens insoutenable: un bad beat d'après-tournoi...?

 

Plutôt que d'un seul bad beat, parlons plutôt de bad beats, au pluriel...

 

Car il s'agit en fait des tribulations d'un Ricardo Pisingos "one timer" en Italie...

 

En préambule, veuillez accepter le parti pris des fabuleuses aventures de Pisingos: le fond est véridique, narré lors d'un plat du jour partagé, mais les détails seront floutés. Volontairement, pour ne pas poser de problèmes aux personnages réels de l'histoire, et involontairement, ma mémoire n'étant pas d'éléphant...

 

Revenons à notre récit.

 

Pisingos vient de dominer sa table finale et gagne le premier gros tournoi de sa vie et 70'000 euros (+ un ticket WPT à 5'000!)...

 

Photographes, interviews (en italien), la gloire quoi!

 

Comment encaisse-t-on 70'000 euros dans un gros tournoi? En cash? Non bien entendu. Un chèque lui est délivré d'une banque italienne.

 

Mais vers 21h00 à St-Vincent, à deux heures de route de Genève, que fait-on quand on doit travailler le lendemain matin alors qu'on n'avait pas vraiment prévu d'être encore dans un casino si tard le soir?

 

Car Ricardo était venu en co-voiturage, avec des copains. Mais les copains ne sont plus là, éliminés depuis bien longtemps. Pas de voiture donc. Un détail quand on vient de gagner 75'000 euros! Bien qu'il ne serait guère raisonnable de dépenser une partie du magot pour rentrer en hélico à Genève.

 

Une solution se présente: le bus vers Courmayeur, station au pied du tunnel du Mont-Blanc. On verra bien là-bas.

 

Premier bad beat: l'oubli d'un I-Pad au casino. Sur un nuage et en pleine décompression l'ami Ricardo! Bah, un de perdu, dix de rachetés!

 

Arrivée à Courmayeur, déjà bien tard, dans la nuit noire. Station déserte, en cette période de l'année, totalement hors saison. Limite sinistre même...

 

Courmayeur nuit

 

Pisingos se rend vite compte que passer le tunnel du Mont-Blanc si tard, ne sera possible ni en bus (y'en a pas), ni en taxi (pas possible). Rien. Aucun moyen de locomotion habituel n'est disponible hors-saison, un lundi soir.

 

La femme de Ricardo n'aime pas rouler la nuit en altitude, et même si Genève n'est pas très loin, c'est tout de même 3 heures de route aller-retour.

 

Ricardo "Pisingos" souhaite vraiment rentrer à Genève immédiatement, après 4 jours passés en Italie. Pas question donc de passer une nuit de plus à l'hôtel. Ne reste donc que la solution en mode "jeunes aventuriers mais en principe fauchés", l'auto-stop...

 

Imaginez donc la scène: l'ami Pisingos, jeune quinqua, à pied au bord de la route, en pleine nuit sur les flancs du Mont-Blanc... Certes plus riche de son chèque de 70'000 euros glissé dans son agenda, mais tendant un bras fatigué (manipulations intensives de jetons pendant 4 jours) vers les quelques rares voitures se dirigeant dans la bonne direction. Situation cocasse, n'est-il pas?

 

Pas facile l'auto-stop en pleine nuit. Personne ne daigne s'arrêter. Ce serait même plus aisé sur Pékin-Express avec trois chèvres à embarquer...

 

Pour finir un gros 4X4 accepte enfin de l'embarquer! Ouf, bientôt de retour chez soi pour une bonne mais courte nuit de repos, après toutes ces émotions...

 

La discussion s'engage. Les personnes dans le 4X4 rutilant sont étudiants à la W-University, grande et prestigieuse école de la région. On parle rapidement poker... Normal car le conducteur est joueur. Mais qui a récemment perdu 10'000 euros à Evian. Un flambeur donc. D'Azerbaidjan.

 

Cela ne s'invente pas.

 

Pisingos fait comme je l'aurais fait, car toujours pas redescendu à 100% de son nuage malgré ce retour semé d'embûches: il parle de sa victoire, de son gain. Erreur...?

 

Tunnel passé, Chamonix, Genève.

 

Il est très tard, mais on arrive enfin à proximité du domicile. Il sort de la voiture. Fait un geste de remerciement. Le 4X4 s'éloigne et disparaît dans l'obscurité.

 

Un réflexe (inconscient?): tâter de la main l'intérieur de sa veste pour s'assurer de la présence de l'agenda, et donc du chèque glissé entre deux pages.

 

Rien.

 

Il fouille les autre poches de la veste, puis celles de son pantalon.

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQyhR_vbhO73WkWnsnAESM554tgq0lE8cCicb9QKcj5twcFnO-2hg

 

Rien.

 

Pulsations à 180, comme quand on joue son tournoi sur un gros bluff... Pas d'agenda. Plus de chèque à 70'000 euros.

 

Wow, le voilà le gros bad beat!

 

Perdu? C'est possible. L'agenda qui glisse de la poche non fermée de sa veste, elle-même posée sur le siège de la voiture. Volé? Il a parlé du gain, imprudence évidente quand on parle à des inconnus (surtout d'Azerbaidjan diraient certains, mais pas moi...)

 

Que faire? Téléphoner au casino pour bloquer le chèque? À la banque? Il est trop tard, tout est fermé.


Je n'ai pas de détails sur la réaction de la femme de l'ami Pisingos, mais on peut imaginer un mélange d'inquiétude et de fierté pour son vainqueur (un peu dans la lune) de mari!

 

Lendemain matin, après une très courte nuit, le chèque est bloqué. Peu de risques financiers donc. Mais on ne sait jamais... Le cerveau travaille dans ces cas-là: "avec une fausse carte d'identité par exemple, en Azerbaidjan, tout est peut-être possible...?"

 

Appel au doyen de l'Université. Qui connaît ... la voiture. Mais ne la voit pas sur le parking. Bizarre. Une journée passe. Rappel le lendemain. Toujours pas de 4X4.

 

Que faut-il faire, d'après la banque? Il vaut mieux porter plainte. Chose faite immédiatement. Mais "perdre" un chèque n'est pas identique à "être volé". Et la police n'enregistre que les plaintes pour vol. Ricardo ne peut pas du tout en être certain, mais pour assurer ses arrières et presque contraint, il décide de porte plainte pour vol de chèque.

 

J'imagine la scène: "donc, M. G., il s'agit d'un premier prix d'un tournoi de.. de poker... p-o-q-u-e-r... Et de quel montant Monsieur Ricardo G.?"

 

J'imagine le froncement de sourcils du policier!

 

Bref, l'histoire en était là au moment où Pisingos me racontait ses tribulations italiennes au bistrot du coin.

 

Fier de sa perf, mais un peu honteux de l'histoire, il me dit "ne publie pas ça sur ton blog, avant que je sois sûr du happy end, hein... J'ai pas envie d'être pris pour un fish..."

 

La suite est sous forme d'un mail. Qui m'indique que l'agenda et le chèque ont été retrouvés par le doyen de l'Université! Étrange, dès qu'on porte plainte cela accélère les choses! Puis à 17H00, téléphone de la police de V., le chèque ayant été déposé à leur commissariat.

 

Happy end donc. De toute façon un chèque ne peut en principe jamais être encaissé facilement. Surtout quand il est de 70k!

 

Morale de l'histoire: il vaut mieux préparer les conditions de son retour "at home" même en cas de "one time" improbable. Et rapidement redescendre de son nuage et de son good run, pour se préparer à encaisser immédiatement une série de bad beats...

 

Les Dieux du poker aiment bien rigoler un peu, quand ils viennent de délivrer un gros chèque...

 


 

Mais encore un énorme bravo Ricardo "Pisingos"! Même si tu as nettement mieux maîtrisé le tournoi que l'après-tournoi, tu as droit à un énorme VGG de ma part et de tous les amateurs passionnés (que tu as magnifiquement représentés), et qui rêvent tous d'un "one time" de cette ampleur!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

stefal 05/06/2012 19:36


Il n'est pas un peu Belge, ton copain Suisse ?

TiTi PoKEr 05/06/2012 17:41


Encore heureux que c'était 1 chèque et pas des billets de 500 € . Happy end et dongratzz à lui pour sa victoire

lesage 04/06/2012 15:17


@aldanjah: c'est déjà chi... embêtant de perdre un agenda d'habitude, alors là...

lesage 04/06/2012 15:14


@lessims: par rapport au fisc, c'est pas très clair en Suisse. De toute manière les résultats des gros tournois sont publics, s'ils ont envie de trouver des infos un seul clic suffit sur
Google... Taxer cette somme sans retrancher les buy-in sur une année serait injuste et stupide. Mais c'est clair qu'avec ce genre de gains, la frontière amateur / professionnel est fine...

aldanjah 04/06/2012 13:16


quel soulagement ! il devait beaucoup y tenir à son agenda !

Lessims (Sharkfisher) 03/06/2012 23:53


Enorme mais heureusement tout finit bien (sauf que là il est un peu repéré par le fisc genèvois ton ami)