Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par LeSage88

Actualité chargée oblige, parlons un peu de quelques mains...

Henry, Thierry

Oui, oui, j'ai regardé le match. Comme tout le monde j'ai vu la main seulement au ralenti. Pourtant elle était énorme cette main. Alors ? Ma vision de "franco-suisse" ?
Je dis : y-a-t-il une seule personne sur cette planète, qui aurait dans cette situation (réflexe, plutôt que préméditation), demandé à Monsieur l'arbitre d'annuler le but immédiatement, grâce à une extraordinaire surdose de fair-play ?
Réponse: tant que Mère Teresa et l'abbé Pierre ne joueront pas au foot (et là c'est devenu hautement improbable), absolument aucun être humain ne serait capable d'une telle action de générosité...
On échange les rôles: c'est l'Eire qui gagne grâce à une superbe simulation d'un de ses attaquants dans la surface de réparation. Penalty totalement injustifié à la toute dernière seconde. L'Irlande est qualifiée... Croyez-vous vraiment, que ses dirigeants vont demander à rejouer le match pour tricherie ?
JAMAIS. Alors hein, que ceux qui n'ont jamais triché jettent la première pierre à Thierry. Et je suis certain qu'il ne recevra pas le moindre caillou...

(Ah oui, cliquez ici pour un p'tit jeu: clic)

Main folle

Des rencontres au poker, monstre contre over-monstre sont cruelles. Mais celle-là elle est pas mal. Jugez plutôt:



Tout simplement les trois meilleures mains possibles floppées !!! Heureusement, je n'étais pas dans le coup. A noter que tous les trois ont sous-joué, en attendant la river pour que les tapis s'envolent...

A ce propos, sous-jouer un monstre est instinctivement un move que tout le monde effectue, du débutant aux plus expérimentés. Mais je suis de plus en plus persuadé que ce n'est pas la panacée systématiquement chaque fois.

Mettons-nous dans la peau de l'heureux possesseur des nuts (A3). Sur ce genre de flop, en envisageant d'autres cartes en face (car cette situation improbable ne pouvait que finir à tapis), le possesseur des nuts peut envisager prendre de la value dès le flop à un joueur avec un autre coeur en main, ou même au possesseur d'une top paire. Ou encore à un joueur sur-agressif qui penserait à un arrachage en force.
Le fait de miser fortement sur un tel flop monocolore, envoie plutôt le message que l'on ne possède PAS les nuts. Car en première analyse très basique, un joueur misant fortement sur un tel flop représente énormément d'autres mains possibles, qui vont du tirage couleur joué agressivement (ce qui est courant et bien joué), à une main déjà constituée (de type top paire, voire même mieux (DP ou set). Mais fragilisée de manière évidente par une couleur très menaçante.
Dans ce cas, je pense que j'aurais relancé fortement sur ce flop avec mes nuts. Car sauf si les vilains en face ont un roi ou une dame de coeur (ce qui sera rare et hautement improbable contrairement à cet exemple), et qu'en plus une 4ème carte à coeur arrive (ce qui fait beaucoup de conditions à réunir), il ne sera en principe pas très facile d'extraire de la value plus tard.

Alors autant essayer de le faire dès le flop, en cherchant à titiller les plus agressifs qui ne penseront pas une seconde que vous avez floppé les nuts puisque vous misez fortement, ou de piéger ainsi les moins prudents d'entre eux avec leur AJ en main par exemple...

Bien sûr être confronté aux trois meilleures combinaisons possibles dès le flop facilite un peu les transferts de jetons...


Hand-for-hand

Vous connaissez tous le principe du "main par main", qui se joue à la bulle des places payées et de certains niveaux de places payées (table finale par exemple). La semaine dernière (ou celle d'avant, le temps passe si vite ma bonne dame), j'ai bullé une table finale. On était en "hand-for-hand". Il y avait un petit tapis qui s'accrochait sur l'autre table, avec quelques ante dans son tapis. Si j'arrive de mieux en mieux à ne pas être frileux à la bulle de l'ITM des MTT, j'ai encore un peu de peine pour la bulle des tables finales, objectif principal des amateurs de MTT à grand champ de joueurs.
Donc j'étais tout excité à l'idée de voir s'ouvrir une nouvelle table finale si sympa de FullTilililit. Avec les caméras, le public et tout et tout. Le vilain avec ses ante ne bougeait plus. Dans deux ou trois mains s'en était fini...
Et je reçois évidemment une paire d'as.

Bien sûr je ne fais pas durer le suspens, le résultat est sur OPR. J'ai fini 10ème de ce tournoi, les as craqués par je ne sais plus quelle horreur.

Le pire c'est d'avoir vu la fameuse table finale s'ouvrir immédiatement à l'écran de mon PC, sans avoir eu le temps de comprendre à 100% que j'étais out.  J'imagine le ricanement du vilain avec ses ... deux ante!

Oh râge, oh désespoir...


Poignée de main

Entre Descartes10 et moi. Son challenge (il m'a mis à disposition une bankroll sur FullTilt de $400 que je devais faire fructifier), était officiellement fini (6 mois). Je lui ai proposé de lui rembourser 200$, et d'essayer avec le reste de la bankroll de repasser au-dessus des 400$ de base (en jouant également les points FTP que je n'ai jamais dépensé). Jusqu'à la fin de l'année. Accord passé donc.
Et prochain article sur la difficulté d'assurer un bon ROI sur les MTT à faibles buy-in. En gros, il est presque impossible de gagner des sous-sous, sans première place. Et comme ces premières places sont évidemment rarissimes...
Je parlerai à contrario, de la possibilité de gagner du ROI sur PokerStars, grâce exclusivement aux satellites très juteux du week-end. Mais sur Fulltilt, les gros satellites ne sont justement pas assez gros pour être rentables. Donc il m'aura manqué un peu de réussite et/ou de technique pour arriver à gagner au moins une de mes tables finales... La suite dans mon prochain billet.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Descartes10 23/11/2009 16:19


Bonjour,

Concernant la main décrite (pas celle de Thierry Henry), il peut être en effet interessant de miser au flop pour simuler une continuation bet (surtout après relance pré flop). Le turn peut être un
check surtout si on parle en premier afin de simuler ensuite de la faiblesse et confirmer aux adversaires que la mise au flop était bien de la continuation bet.
La river doit conduire obligatoirement à une value bet sauf si l'adversaire est très agressif et que l'on a la certitude qu'il tentera d'arracher le pot à la river.

Andy BLOCH aime pratiquer ainsi avec une main forte bet 3/4 du pot au flop, check au turn et mise river. Le risque que l'on prend si on n'a pas les nuts c'est d'accorder une carte gratuite en
checkant au turn. Il faut donc être capable de jeter ses cartes à la river si on pense que la carte recherchée par l'adversaire est "rentrée".

Que le flop soit avec vous comme celui décrit

Descartes10


iplay4you 23/11/2009 11:09


Tout comme au poker il y a des bad beat au football et l'irlande en a prit un beau !!


raulvolfoni 23/11/2009 00:46


Salut,
J'étais au Stade de France et le côté positif, c'est que le public a poussé tout du long alors que les français ont super mal joué. Pour un fois que le public français soutient son équipe, c'est à
souligner !!

Bon sinon, par curiosité (mal placée?), j'ai fait un tour sur Sharkscope, et il est indiqué ce commentaire à côté de ton pseudo "tilt". Qu'est que cela signifie vraiment ? Le sage serait en plein
tilt ?
a+.