Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par lesage

deal.jpgHier soir, grosse surprise: tous mes tournois habituels de Full Tilt, pshitt, disparus! Notamment mon fameux rebuy de 19h35 qui me réussissait si bien...

 

Damned! Enfer! La room a totalement revu la programmation de ses tournois réguliers d'un coup d'un seul!

 

Je râle, je peste, je rouspète. Ils m'ont enlevé mon gagne-pain! De quel droit? J'hésite à appeler mon avocat... Mieux: je tweete mon désarroi.

 

Réponse d'un de mes millions de followers: "pauvre choupinet"...

 

Ha oui, c'est vrai, ce n'est peut-être le problème le plus important du jour en ce bas monde. Cela s'appelle un recadrage salutaire. Ou une grosse baffe dans le groin.

 

Par quoi vais-je remplacer mes tournois quotidiens? Hop, essais sur un nouveau $10+R (un $10'000 garantis qui sera désormais souvent à mon programme), sur un $5 standard, et soyons fou un tout petit 10 games. Que je crois être un 8 games d'ailleurs, avec la surprise de devoir essayer de comprendre les règles du Badugi et du 2-4 single draw (ça existe ce truc?) en quelques secondes...

 

Pas très sérieux le Lesage.

 

Très vite éliminé du $10+R, et du 10 games (étonnant...), il ne me reste que le petit $5 avec tout de même 638 adversaires qui ont tenté ce nouveau tournoi, pourtant un peu perdu dans le lobby de la room.

 

RAS jusqu'à ce coup où j'hésite à y aller, et où ... j'y vais (en fermant les yeux). Serai-je devant pré-flop??

 

ouf.jpg

Et oui de justesse. Quel talent coup de bol...! Un valet à la turn confirmera bien que la meilleure main pré-flop gagne de temps en temps un pot à trois...

 

À quoi peut bien tenir un tournoi de poker, car quelques heures plus tard... en surfant sur ce tapis très largement chatté, me voici en table finale. Le good run depuis le début de l'année continue, puisque c'est ma 5ème TF sur des tournois à plus de 600 joueurs en un peu plus de 80 tournois. 2013: année de la chatte (et pas du serpent amis chinois!).

 

Table finale donc, et du coup je ne râle plus trop... Et comme toute table finale Fulltiltienne en format standard, cette fin de tournoi démarre très lentement grâce à une profondeur de tapis tout à fait intéressante (50BB pour ma part). Il faudra d'ailleurs 40 minutes pour passer de 9 à 8 joueurs. Sans prendre de risque, je monte des jetons et squatte dès lors le top 3.

 

Tout s'accélère enfin, et nous ne sommes plus que trois quand je vois que mes deux adversaires ont déjà coché la case "deal". J'hésite un peu, car je pense avoir un edge sur les deux autres survivants. Mais il est 2h30 du matin, je bosse tout à l'heure, et par expérience le HU final peut être encore très long.

 

Je coche donc la case "deal", ne comprend pas trop ce que je dois faire (ils ont changé la procédure automatique), puis saisit qu'en acceptant l'offre je gagne nettement plus que le montant de la 2ème place (ce que je suis alors). Deal OK. Avec certes la frustration de voir le tournoi s'arrêter, mais c'est un moindre mal... car je peux aller faire un gros dodo avec $570 de plus dans ma BR.

 

Je ne sais toujours pas si Full Tilt me porte chance en ce début d'année, mais je constate avec satisfaction que depuis mon départ provisoire de Winamax et Pokerstars, ma bankroll se porte bien mieux. Cela coïncide certes avec un changement très net dans ma manière d'aborder les MTTs, mais il m'est impossible d'être certain que ce nouveau style est vraiment la cause principale de cette embellie.

 

J'aimerais bien honnêtement, pour mon ego, le brag, etc... mais ma sagesse légendaire (hum...) ne me permet pas de croire que j'ai enfin retrouvé enfin ma vitesse de croisière, qui me permettrait de contrer la variance.

 

Je penche plus vers des résultats à nouveau réguliers grâce à un meilleur choix des tournois dans le lobby: moins de joueurs en moyenne, structures générales plus douces surtout en fin de tournois (voir mes anciens billets), et adversaires plus faibles (et oui FT est plus facile que Winamax depuis environ une année, quand les débutants ont commencé à déserter les tables françaises).

 

Zut alors: je ne suis pas meilleur, ce sont mes adversaires qui sont plus faibles!

 

Citation d'Artplay (cette phrase je l'ai souvent en tête, car elle me semble pleine de bon sens):


On n’est pas bon au poker quand on bat les meilleurs, on est bon au poker quand on écrase totalement les plus mauvais.

 

Aloha!

Commenter cet article

D8 07/03/2013 11:15


moi je crois que j'étais amoureux de fulltilt


mais faut pas le dire..

stefal 27/02/2013 18:47


Dealemme donc

LeSage88 27/02/2013 19:57



Zut c'est un bon titre ça... Tu devrais tenir un blog...



TiTi PoKEr 27/02/2013 04:08


Bel essai transformé en coup de maître

LeSage88 27/02/2013 19:57



Essai transformé: rugby?