Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par LeSage88

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQifo2D4M8BvrgTk-0i5wetOc_ZAJa0YThhwMR9WkXkGwdST-4&t=1&usg=__tXLW3IXqzbR7tSlnjLmTv4kEeMk=Rien ne s'est passé vraiment comme prévu dans mes petites vacances improvisées pour grinder "comme un pro". Car en fait, seuls trois après-midis (avec un "s" au pluriel: orthographe depuis 1990!) ont été consacré au poker online...

 

Les raisons:

 

- Été indien ici à Genève, avec des pointes à 25 degrés. Balades et golf l'ont emporté souvent! Tant mieux...

- Rendez-vous professionnel de dernière seconde vendredi après-midi. Grrr...

- Samedi consacré à mon commerce à 100%, faute de remplaçant... Grrr...

 

Bref, pour prendre de vraies vacances consacrées au poker online, j'aurais mieux fait de partir dans un pays pluvieux et froid, perdu dans un bled improbable en rase campagne. Loin de mon boulot. En Belgique par exemple...

 

Pourtant, et c'est mieux que rien, je sais maintenant que le poker ne pourra jamais être un plan B en cas de crise (très) tardive d'adolescence!

 

Car lors de ces trop rares sessions non-stop de poker online, avec deux pointes de 10h00 de tournois de suite, j'ai constaté combien il est difficile de pratiquer ce "métier". Avec comme problème principal des difficultés à rester assis aussi longtemps... Dans mon métier de commerçant, je suis toute la journée debout et actif. En restant immobile, j'ai vite mal partout (comment font Kipik et les autres grinders?), et j'ai une grosse tendance, si je me mets plus confortablement sur un canapé, à avoir envie d'une petite sieste...

 

Visiblement je ne suis donc pas fait pour pouvoir rester devant un PC toute la journée. Curieux, car le soir après le boulot, cela ne me pose pas de gros problème... Au contraire cela me détend de pouvoir faire mes 3-4 heures (voire plus en cas de deep très run!).

 

Probablement, quand on a comme boulot le poker online, il vaut mieux le faire en soirée et la nuit (de 20h00 à 4h00 du mat par exemple). Pour éviter de rater de belles journées de soleil, comme c'est le cas à Genève ces temps-ci!

 

Les résultats? Médiocres. Avec une tendance à vouloir abréger les tournois mal partis un peu trop rapidement. Ou au contraire de vouloir rentabiliser par un petit ITM des tournois qui ont trop duré. Et ainsi mal profiter des bulles.

 

Il faut dire aussi que je n'ai pas été épargné par les pires horreurs. Sans arrêts. Insupportable!

 

Insupportable? D'habitude je les supporte les bad beats... C'est toute la différence entre le poker détente-plaisir du soir d'après boulot, et le poker-grindage qui a comme objectif principal la rentabilité...

 

C'est certain maintenant (même si je ne l'avais jamais sérieusement envisagé!): ma carrière de joueur pro online ne commencera jamais.

 

Trop dur. Mentalement. Physiquement. Socialement.

 

Mon rythme habituel boulot-poker (ou pas)-dodo recommence dès demain mardi...

 

Vivement demain!

Commenter cet article

LadyCats13 07/10/2010 12:37



sage dans l'âme ! car pro au poker = plus de vie de famille, c'est un choix. Bizzz



Rv 06/10/2010 15:00



C'est sage, tu as bien choisi ton pseudo...


 


@eiffel : un vrai informaticien ne reste jamais plus de 2h devant son écran, en général il retrouve ses congénéres à la machine à café



Carlit 05/10/2010 20:14



Il faudrait le répéter pour tous les jeunes qui vont bousiller leurs études parce que pendant 1 mois ils auront gagné 2000$ en "jouant". Le poker c'est comme les patates, pas parce qu'on aime
bien qu'on doit en bouffer au p'tit dej comme à tous les autres repas. Et le fait de prendre des frites à l'entrée et de la purée au dessert ne change rien à l'affaire 



eiffel 05/10/2010 09:39



bonne analyse, je te rejoins à 1000% !


et pourtant, perso, je n'ai pas de pb à rester assis devant un PC 10 à 12h par jour (je suis informaticien)