Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Pages

Publié par LeSage88

http://www.j-assure-ce-soir.com/images/boitemacaron3.jpg

J'ai un problème avec les "petits As". J'ai vraiment pris conscience de mon problème en me faisant le débriefing d'une de mes dernières tables finales en Rush: ne plus pusher en mode "short stack" avec un petit as.

 

Je le savais déjà d'ailleurs, mais je pense maintenant l'avoir intégré. Je m'explique:

 

Quand on doit placer des attaques all-in pour survivre en table finale, avec des tapis de 8 à 15Bb (moins de 8BB les cartes n'ont plus vraiment d'importance et plus de 15 on peut attendre un peu, table finale et ICM obligent), il faut toujours avoir conscience de la range adverse qui risque de vous payer.

 

En table finale, mais aussi dans le cas de bulle très importante (en satellite par exemple), une attaque à tapis ne sera suivies la plupart du temps que par des paires et/ou des gros as. A affiner selon les stats et le style des vilains bien sûr.

 

J'avais, il y a quelques mois, répondu à une discussion de Club Poker qui concernait le questionnement d'un joueur sur un push en tournoi live, à quelques places de la bulle d'un satellite important.

 

Je ne retrouve plus le thread, mais en gros:

 

- Tout le monde est short, mais il est dans la moyenne.

- Il reste 3 à 4 places pour être dans les 12 places payées (ticket pour un gros tournoi live de plusieurs milliers d'euros).

- Il faut bouger tout de même, car les blindes sont énormes.

 

Il reçoit AQ en UTG. Aucun joueur a sa table n'est certain de passer la bulle. Il décide de pusher.

 

Et est éliminé contre un joueur qui se réveille avec AK...

 

Les avis divergeaient. Certains disaient que le push est EV+ largement, et que c'était un set-up. J'avais mis mon grain de sel, approuvé par quelques bons joueurs.

 

En prenant pour principe de base que le fait de devoir faire quelques tapis pré-flop avant la bulle était nécessaire pour maintenir ses chances intactes de décrocher un ticket, il fallait encore savoir quelle était la range générale de cartes qui pourrait avoir le courage de payer dans ce cas extrêmement tendu.

 

La range à mon avis était probablement: QQ+ et AK. C'est tout...

 

Et dans ce cas AQ est archi dominé. En fait la situation est tellement tendue, qu'il aurait mieux valu pousser avec des petites cartes, jamais à 100% dominées, qu'avec cet AQ en UTG. Donc mal joué.

 

Partir all-in UTG n'est de toute manière rarement une très bonne idée. Mais changeons la position du joueur et déplaçons le au bouton.

 

Toujours avec AQ. Tout le monde se couche. Le push est tentant. Il faut probablement le faire, mais les cartes en fait n'ont plus d'importance. Dans ce cas, il vaut mieux posséder une main comme 56 que AQ. Car une fois de plus, si seuls QQ+ et AK paieront dans cette situation, AQ est une très mauvaise main, sans doute la pire possible...

 

On n'est pas toujours dans des situations aussi critiques et aussi tendues. Mais le push all-in short stack avec de mauvais as est pratiquement toujours une mauvaise idée, sauf si on le fait contre un très gros stack loose (qui peut donner une confrontation à 60/40 s'il paie avec des mains comme KQ par exemple).

 

Deux exemples:

 

A Paris, pour le tournoi prestige de l'ACF, j'étais passé sous les 10BB, mangé par les blindes faute de cartes valables depuis 40 minutes...

 

Décidé à bouger, je voulais engager mon tapis rapidement, mais sans m'envoyer en l'air stupidement. Je reçois A5 à la SB. Tout le monde se couche. Et j'envoie mon tapis sur la BB. Qui retourne AQ et me renvoie vers le buffet de l'ACF et ses extraordinaires macarons Ladurée... (j'ai pris deux kilos!).

 

Même si la situation stratégique (tout le monde s'était couché) m'imposait de partir all-in avec mon petit tapis, techniquement j'aurais préféré mille fois 56 ou kj ou 73... Car mon adversaire à la BB était sérieux, et n'avait nul besoin de perdre peut-être 40% de son tapis avec autre chose qu'un bon as ou une paire.

 

Dans ce cas il aurait payé avec je pense une range comme AT+ et 88+ minimum. Mon A5 était nul face à cette range c'est certain.

 

Autre exemple, avec plus de regrets, car je n'étais pas dans l'obligation absolue de partir all-in. C'est une table finale d'un tournoi en Rush Poker:

 

Dans ce cas-là, une fois de plus, c'est une situation où le push avec un petit as est moins bon qu'avec une main à priori moins forte comme deux petites cartes dépareillées...

J'aurais dû vraiment attendre une meilleure opportunité de voler les blindes et/ou doubler. C'est ce qui fait la différence sur l'année au total, quand chaque place gagnée ou perdue est significative pour votre bankroll. Dans ce tournoi ci-dessus, peut-être 200 ou 300$...

En résumé, dans les situations relativement tendues (TF ou bulle importante), partir en all-in banzaï avec un petit as est souvent mauvais, pire en tout cas qu'avec une grande majorité d'autres cartes...
Et que la notion de "petit as" varie selon la tension de la situation: un AQ  peut vraiment être un "petit as" lorsque les enjeux deviennent importantissimo et que la range adverse se réduit considérablement...

 

 

P.S. Mes jours "dans la peau du pro" se sont pas très bien passées, je vous en toucherai un mot...

Commenter cet article

eiffel 03/10/2010



pour moi AQ n'est pas un petit as...



LeSage88 03/10/2010



ça me fait tjs plaisir d'avoir un com de toi Eiffel!


AQ est un petit as relativement dans certains cas extrêmes, comme l'exemple de la bulle d'un sat important. Petit car dans ce cas seuls de meilleurs mains vont payer un all-in.


Mais dans l'absolu c'est une bonne main certes, mais qui est très dangereuse comme tu le sais... Il y a un gouffre entre la puissance d'AK et celle de AQ.



Nantais 03/10/2010



Je suis completement d'accord avec toi. Mais dans les tournois que nous faisons (moins important qu'un grand evenement) AQ peut souvent etre payé par A10+ et 99+, surtout en BB/SB. Donc je pense
que AQ est encore bien.


mais A2-A9 100% d'avec toi, meme sur un petit tournoi.



LadyCats13 04/10/2010



Proche de la bulle, il vaut mieux risquer ses jetons avec une main faite et uniquement  si notre tapis est vraiment en zone rouge... sinon Wait and see... ça c'est mon avis



raulvolfoni 04/10/2010



Comme toujours au poker, tout est question de contexte. On n'est pas toujours payé que par un As plus gros. Parfois, un gros tapis va payer avec un KQ, KJ ou un QT ou une micro paire.