Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par LeSage88

J'écrivais la semaine dernière que j'avais rencontré un problème avec un type de situation qui revient assez régulièrement. C'est à dire une paire moyenne en main, un tapis d'environ 20-30 BB, et un gros mal de tête en perspective... J'ai vu pas mal de posts dans les forums, j'ai bien réfléchi, et j'en tire des conclusions qui me paraissent de bon sens. Bien sûr j'attends les avis des spécialistes !

En gros la situation est la suivante:

25 BB dans votre tapis.
Late game, c'est à dire assez loin dans le tournoi (ITM déjà passé).
Le pot de base est de 2.5BB (blinds + ante), avant les mises.

Votre mission: gagner ce p****n de donkament à 3k joueurs. Encore 100 fishs en course...

Vous recevez
(8s 8h)

Vous vous dites: damned ma main fétiche (lesage88)... !!
Mais vous n'avez pas forcément envie de jouer votre tournoi sur cette main pré-flop. Ou plutôt, il faut maximiser toutes les bonnes mains à ce stade du tournoi, quitte à prendre quelques risques...

Donc c'est le flop et le nombre d'adversaires (ainsi que la taille des tapis etc...) qui va vous permettre de prendre THE décision.

Vous relancez à 2,488 BB (chiffre parfaitement adapté à cette main).

Un seul fish ose vous défier, mais il aura la position sur vous... Son tapis est presque identique au votre...
Vous regardez ses statistiques grâce à votre tracker et concluez que sauf piège tendu, il devrait avoir le panel de mains suivant : pp de 55 à JJ, AXs, QJs+, AQo+. Donc on élimine les AA,KK,QQ, car le vilain aurait sur-relancé (oui je sais c'est pas sûr, mais c'est le plus probable).

Le flop arrive:

 2c 4d 7h

Cool. Joli flop pour ma paire de 8. En plus le tableau est sec, il n'y a pas de tirages possibles (34 et 56 ne faisant pas partie du panel de mains du mon adversaire).

Donc vous êtes favoris pour gagner ce pot. Je diraismême: on va essayer de doubler, la situation est bonne, et il faut prendre quelques risques en MTT pour espérer en gagner un... par année au moins !! Ne jamais, jamais oublier que seule la table finale est vraiment plus intéressante que les quelques maigres $ de gagnés en ayant déjà atteint l'ITM.

Mais comment gagner un max avec cette belle main ? Ou plutôt quand ? Directement là au flop ? Ou plus tard pour gagner plus? Quitte à prendre un chouïa plus de risque ?

(I) Première option all-in directement au flop

Vous êtes quasi certain d'être devant, mais vous voulez éviter une turn et river enquiquinante (du type un joli as)...

Donc: banzaïiiiiiiiiiii !  All-in au flop en premier de parole. On lui met la pression...

Oui mais. La question est: le fish en question vous suivra-t-il avec une main que vous battez? A l'inverse quelles mains va-t-il jeter pratiquementchaque fois?

Il joue standard, et donc il va se coucher avec tout son panel ci-dessus, sauf 77, 88, 99, TT, JJ, et éventuellement A7s. Tout le reste lui fait peuuuuuurrrrrrr......

Pour ceux qui ne suivent pas (au fond vers le radiateur..), il ne devrait pas avoirQQ+, car il n'a PAS sur-relancé.

DONC, les seules mains qui suivent mon all-in banzaï au flop ET que je bats sont.... euh... est: A7s !! Et encore ! Un joueur très tight pourrait jeter cette main. Pour ma part il n'est pas certain que je suivrais avec TPTK !

Je vois plusieurs d'entre vous objecter: le fish pourrait suivre avec beaucoup plus de mains: AK, AQ, 55, 66, A4s, A2s par exemple. En pensant que j'essaie d'arracher le pot. C'est possible, mais c'est tout de même moins probable, à moins d'être très très fish ou très très optimiste de croire que je tente souvent ce type de bluff !

Donc:

Mon all-in au flop va être suivi:

La plupart du temps:
Par toutes les mains du panel de l'adversaire qui me battent: 77, 99, TT, JJ
Par une main que je bats /et encore pas certain: A7s
Par une main que nous partageons (mais très peu probable): 88

Plus rarement:
Par des mains battues (ce qui devrait être le but) comme: AK, AQ, 55, 66, voire KQ (mais j'en doute) seulement s'il me pense en bluff ! Mais là il lui faut une bonne dose de courage/inconscience, car il est dans une situation complètement EV- (pas de FE, très peu d'outs pour améliorer, et en toute objectivité il ne peut pas me mettre sur un bluff pure plus de 40-50% du temps, et même je pourrais alors trouver mes propres outs).

Donc, par mon all-in au flop, j'ai la plupart du temps fait coucher toutes les mains (à l'exception d'A7s) que je bats, et ne laisse en course que celles qui me battent...

Pas trop idéal pour mes deux objectifs: essayer de doubler, et survivre.


(II) Deuxième option, je checke...

(A) Le vilain relance

Par le check, je laisse à mon adversaire la possibilité de tenter à son tour un bluff, ou un semi-bluff. Et donc je lui permets de jouer le coup avec une partie de sa range de mains que je bats... Sur ce flop, il peut penser de manière évidente que j'ai manqué mon flop, et donc il tente le coup avec AK, AQ, KQ ou même 55, 66 en "protection".

Dans ce cas, tout dépend de sa relance. Dans le but de doubler, si la relance est forte, il est sans doute efficace de faire un check-raise. Avec un peu de chance il sera commité et devra payer. Avec des petites paires constituées maisfragiles, il pourrait être tenter d'envoyer son tapis !

Dans tous ces cas, on a réussi à faire rentrer une bonne partie de son panel de mains que je bats, au contraire du all-in de la première option !

Si sa relance est timide (moins de la moitié du pot), il est possible de caller, puis de rechecker la turn. Qui pourrait alors le titiller à envoyer son tapis en bluff, semi-bluff ou avec une des rares mains constituées que nous battons (AX qui a touché son kicker par exemple).

Et si le vilain touche la carte qui nous bat à la turn, that's poker. Il a eu de la chance, et le piège s'est retourné contre nous. Mais si on ne prend pas de risque quand on est favori à 75/25 on joue aux échecs.

(B) Le vilain checke

Cela vous confirme qu'il n'a rien, sauf s'il est entrain de slowplayer un monstre (mais dans ce cas vous êtes dans tous les scénariosdéjà éliminés, all-in au flop compris, car vous ne coucherez jamais, jamais cette main à ce moment-là du tournoi !).
Vous voyez donc la turn. Qui n'aidera que rarement votre adversaire. Car après tout s'il a 6 outs par exemple (avec AK), il n'a que 12% de chance d'avoir été aidé à la turn (2% par out).
Si vous misez, il paiera avec les mains qui vous battent. Comme avant. Avec toutefois quelques chances supplémentaires qu'il ne vous croie pas, si une carte anodine arrive sur le tableau.

Mais en premier de parole, le mieux est peut-être de continuer à prendre des risques calculés et de checkerencore une fois. Certes il va peut-être prendre encore une fois une carte gratuite (mais alors vous aurez une info capitale: il n'a toujours rien...). Souvent aussi, il sera tenté d'arracher le coup en misant par exemple entre 1/2 à 3/4 du pot. Votre réponse sera alors sans merci: un joli all-in banzaïïïïï qui devrait le déstabiliser. Ou avec finesse, il est possible de risquer de lui donner les derniers 12% de chance de toucher ses outs, en payant sa mise. Puis de finaliserla river avec un bet ou un check-raise selon la situation ou votre humeur du moment...


Trop risqué ?

Réfléchissons encore une fois et comparons le all-in au flop direct, et le check.

All-in: on gagne un pot de 7,5BB, quasi sans risque. Si on tombe sur un vrai fish qui compte sur ses 6 outs, on peut certes doubler parfois de manière très efficace. Et on est sûr de ne pas faire une grosse erreur. C'est le mélange protection / survie qui en tournoi a sa raison d'être. Mais dans la majorité des cas, vous n'encaisserez que quelques BB...

Check turn + check river: on est favori à 75/25 si le vilain n'a que 6 outs. Par rapport à la méthode all-in au flop, on prend donc le risque d'avoir dans 25% des cas (ou 12% à la turn si check-raise à la turn) une carte qui nous bat. Mais dans ce cas, vous avez alors beaucoup plus de chance de remporter un gros pot, voire de doubler, que dans le cas du all-in au flop. Car vous aurez permis à une partie du panel de mains de l'adversaire de rentrer à votre avantage (celles qui paient en étant battues) et/ou d'inciter au bluff sur la turn et/ou river.

Ces 25% de prise de risque correspondent aux mêmes probabilités (à peu de chose près) qu'un AK vs AJ pré-flop, soit une main dominante, où j'en suis sûr, vous seriez prêt à partir à tapis immédiatement en connaissant la main de votre adversaire...!!


Comme préambule à ce cas, l'idée était de prendre des risques calculés pour essayer de doubler son tapis, car on en a besoin à ce moment-là du tournoi. Mais en y réfléchissant bien, ce type de cas (soit over-paire sur flop dry), presque à chaque fois il doit être possible d'essayer de faire mieux que d'envoyer un cbet (en début de tournoi) ou un all-in (en fin de tournoi) au flop.

C'est d'ailleurs ce que préconise le joueur Artplay, de manière beaucoup plus large,  dans son très clair article sur le cbet : http://www.clubpoker.net/forum-poker/Article-Continuation-betting-t66522.html



Conclusion:

Si vous pensez que votre adversaire du jour a une raison pour vous payer avec moins bien dès le flop, il ne faut pas hésiter. Il est vrai que beaucoup de joueurs sur les petits buy-in, s'envoie en l'air avec AK qui a raté son flop, en pensant que vous êtes entrain d'arracher le pot. Cela fonctionne d'autant mieux si votre image est ultra agressive au flop.

Mais il n'y a pas que des fishs basiques dans ces MTT tout de même !

En fin de tournoi, si vous avez décidé de tirer de chaque main le plus gros potentiel en jetons, je pense qu'il est judicieux, en fonction du type des joueurs en présence à votre table, de prendre une autre ligne, qui permet alors de prendre en moyenne nettement plus de jetons à vos adversaires...


Pour illustrer, voici une variante assez proche, bien qu'avec tirage possible. Over-paire au flop, et peu de risque que le flop ai aidé à 100% mon adversaire. Un check OOP, et le vilain qui s'emballe (probablement il ne savait pas trop que faire avec sa petite paire)...  Le check était -pour lui- un signe de faiblesse.... qui a permi de croire qu'il pouvait arracher le pot en semi-bluff. Un gros bet de ma part aurait pu le faire passer. Au lieu de ça... :

Full Tilt Poker Game Rebuy (1r+1a)
Seat 1: Vilain (9,519)
Seat 2: JmLit (7,920)
Seat 3: sixgunsara (39,585)
Seat 4: Asparagus Green (4,460)
Seat 5: Lamako (12,972)
Seat 6: Cocazero (9,890)
Seat 7: thekroow (8,930)
Seat 8: freidel62 (9,205)
Seat 9: mrdata01 (2,810)
enhe1025 antes 25
Vilain antes 25
sixgunsara antes 25
Asparagus Green antes 25
Lamako antes 25
Cocazero antes 25
thekroow antes 25
freidel62 antes 25
mrdata01 antes 25
Lamako posts the small blind of 120
Cocazeroposts the big blind of 240
The button is in seat #4

Hole Cards (Cocazero)

Dealt to Cocazero
thekroow folds
freidel62 folds
mrdata01 folds
Vilain calls 240
JmLit calls 240
sixgunsara folds
Asparagus Green folds
Lamako folds
Cocazeroraises to 960
Vilain calls 720
JmLit folds

Flop

Cocazerohas 15 seconds left to act (je réféchis un peu et...)
Cocazero check
Vilain raises to 8,534, and is all in (qui ne réfléchit pas du tout... car je ne vais payer qu'avec des mains qui le bat, avec ce monstrueux over-bet all-in)

Cocazerocalls 8,534, and is all in
Vilain shows
Cocazero shows

Après si la chance veut sauver le vilain, ce n'est plus de mon ressort !
Moi j'ai fait mon boulot... (et je doublerai mon tapis sur ce coup...)

Commenter cet article

locmaria_29 25/09/2009 13:11


Entre deux abattages d'arbres, la main que tu exposes (pas l'exemple, mais la main à problème) m'a fait réfléchir car tu poses de bons arguments pour ne pas partir all-in après le flop.

Ce qui m'embête, c'est que tu considères que ta main a une showdown value excellente, qui a de grandes chances de tenir 2 streets supplémentaires. Ce qui est vrai ! Mais dans ce cas-là, il faut
value bet et non pas checker pour induire un bluff (qui ne le sera sans doute pas si un as tombe...). ET QUOIQU'IL ARRIVE, caller et caller encore.

Autre remarque, c'est que tu considères que ton all-in ne peut être suivi que par une main qui te bat, et que si le gars suit avec moins bien que toi, c'est rare ou c'est un fish. Je pense que
c'est en partie vrai, mais pas aussi souvent que ça. En effet, pour quelle raison partirais-tu all-in si tu as une main si forte que ça ? A la place du vilain, je me pose quand même 2 fois la
question : Tirage quelconque ? Small pp ?... C'est un énorme spot pour un arrachage dans les règles.

Allez, je file, j'ai pas mal de petit bois à couper...


stéphane "pharmabroz" 21/09/2009 19:18

Salut Lesage,

Je trouve que ton analyse est assez bien faite, mais ton exemple est un peu tiré par les cheuveux.
Je pense que si tu avais fait un cbet après le flop, vilain pourrait te voir sur un arrachage du coup et balancer son tapis de la même manière que si t'avais checké. D'autre part, si après le flop, ton adversaire avait fait un bet standard (la moitié du pot par ex.), ca lui aurait permis d'avoir des infos sur ta main, sachant qu'en toute logique si tu ne fold pas, c'est qu'il est battu (il aurait donc fait pas mal d'économie!)!
Bref, ton exemple illustre très bien ta réflexion, mais je ne pense pas qu'il faille prendre une confrontation avec un fish de ce genre pour justifier une théorie... Le poker serait trop facile!

Par ailleurs, je te remercie et te félicite pour ton blog que je lis toujours avec plaisir et intérêt!

Pharmabroz.

LeSage88 21/09/2009 20:31


Ouaip d'accord l'exemple est pas parfait, mais je ne retrouvais plus un meilleur exemple tiré de mes HH... Trop la flemme de chercher après avoir écrit ce billet qui fut assez long à pondre...


locmaria_29 21/09/2009 18:36

Ah oui, le Check-Raise All-in. Plus subtil, GG.

M'enfin perso, je maintiens ma version : d'une manière générale, je suis devant avec ma pp8 après le flop, je balance car 88, c'est pas le Pérou. Donc j'encaisse blinds, ante.... Sans risquer de voir un 9+ tout faire foirer. S'il suit avec TPTK, SPTK, 88-, AK, c'est bonus. (J'organise aussi des stages de bûcheron si ça intéresse certains... :) )

LeSage88 21/09/2009 20:35


Ah oui, la fameuse technique du bûcheron, toujours efficace !!!