Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par LeSage88

Je parle bien de ma main droite, et pas d'une main de poker, hein ! Même s'il s'agissait d'une petite opération (ligamentaire), cela reste toujours assez spectaculaire… Surtout quand c'est le sosie de Dr House qui fait son entrée au bloc opératoire pour me signifier qu'il doit remplacer au dernier moment le chirurgien qui devait m'opérer !


Heureusement, la ressemblance était physique, et non caractérielle (je serais parti en courant, en arrachant le goutte à goutte, c'est sûr !).

Pour ceux que cela intéresse, et surtout pour ma maman, voici un lien qui explique clairement mon cas (âmes sensibles s'abstenir, âge minimum 18 ans...): ici


Bref, je suis pas là pour vous informer de mon état de santé (je ne pratique pas la même transparence médicale que Nicolas S. lors de son très, très léger malaise). Mais bien pour parler poker !

 


Hier soir, j'ai un peu honte, mais au lieu de me coucher sagement pour pouvoir me réveiller à l'aube (mon rdv pour l'hôpital était à 7h30), j'ai succombé à l'appel du tournoi de 21h15, le 11$ de PokerStars, que j'aime bien grâce à sa belle structure et son champ de joueurs à taille “humaine”. Bon, on était tout de même plus de 1'900 joueurs avec le nouveau principe de late registration. Mais rien à voir avec les 6'000 participants du 3+R.


En sachant que j'avais tout de même intérêt à ne pas rejoindre mon lit trop tard, j'ai décidé d'appliquer à la lettre mes propres conseils de mon dernier billet (bonjour l'ego…), à savoir prudence au début, et attaque en milieu de tournoi, plus précisément dans les trente minutes précédent la bulle.


Évidemment, comme presque à chaque fois où je n'ai aucun état d'âme à être éliminé vers la bulle, j'ai réussi à monter un énorme tapis ! Top 20 à un instant sur 300 survivants…


C'est quand j'ai ce détachement total, en souhaitant presque être éliminé rapidement (presque, car mon esprit de compétition rôde toujours dans mon cerveau), que je joue le plus efficacement. Bien sûr, j'ai eu droit à un joli good beat (craquage d'as avec suite improbable…). Mais cela rejoint mon dernier billet: c'est ce coup risqué qui m'a propulsé vers les leaders.


La suite est moins chanceuse (ou peut-être tout de même jouée avec trop d'agressivité), puisque j'ai perdu deux coin-flips avec la même main de départ, une paire de 10. La première fois en perdant la moitié de mon tapis contre un semi-short, la deuxième en m'empalant contre un AS-Roi du chip leader maniaco-déglingo (lui au BB, moi au bouton, all-in pré-flop, avec des blindes représentant un quart de mon tapis, standard quoi).

Et éliminé 70ème, alors qu'il était possible sans doute d'être plus patient… Mais il était 1h40 du matin, avec réveil programmé à 6h00.


Confirmation : l'agressivité et le détachement en milieu de tournoi permettent de monter de jolis tapis, avec un minimum de chance bien sûr… Pour envisager enfin une table finale ou mieux sur ces gros donkaments de PS.

Donc voici mes nouveaux réglages pour les MTT à structure normale:

  • Début prudent, mais j'essaie de voir des flops pour piéger les éternels débutants qui s'accrochent à leurs top paires.
  • Vers la fin de la deuxième heure, passage au mode très agressif, mais seulement quand cela en vaut vraiment la peine (très gros pot potentiel).
  • Dans les trente minutes avant la bulle ITM, et jusqu'à son éclatement, chaque occasion de voler le pot est prise, et je n'hésiterai pas à prendre un flip, ou encore une situation plus “borderline”, si le résultat permet de décoller très haut.
  • Puis, si je suis encore vivant, de profiter d'un gros tapis pour prendre des flips sur les shorts stacks sans risquer l'élimination.

Le but est d'échanger quelques % d'ITM (j'en suis à 25% en 2009, ce qui est clairement trop), contre quelques tables finales…

Bien. Au travail. Il ne suffit pas malheureusement de l'écrire pour arriver à lutter contre ses vieux démons, que sont la prudence et la weakitude…


Derniers conseils (mais vous en faites ce que vous voulez, hein…):


“Mes” fameux sats re-buys / turbos, de dimanche après-midi, sont à mon avis idéaux pour apprendre à jouer les situations extrêmes de fold-equity, qui ne fait qu'augmenter tout au long du tournoi, et qui devient quasi la seule chose déterminante pour se construire un stak suffisant pour se laisser une chance de remporter un ticket.

 Les satellites qui permettent de gagner 215T$, sont nettement plus intéressants sur ce plan-là, car même assez loin de la bulle en terme de joueurs (car en terme de temps cela va extrêmement vite), l'enjeu est suffisamment paralysant, pour que cela soit en maniant au mieux son tapis, et non pas en attendant des bonnes cartes, que l'on peut régulièrement se glisser parmi les “winners”.
Dans l'absolu, l'idéal serait même de ne remporter que des pots sans showdown. Ce que j'essaie et rends donc la valeur des mains sans importance.


Et c'est un super entraînement pour les MTT normaux, pour pouvoir être plus à l'aise quand vous enverrez votre tapis avec 7 et 2 dépareillés pour voler un pot important…


Challenge intéressant qui me vient à l'esprit: participer à un de ces sats, et volontairement cacher ses propres cartes après la période de re-buys… 


Chiche ?

Commenter cet article