Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par LeSage88

Ces quatre mots sont souvent utilisés en golf, pour signifier au putting, que pour se laisser une chance de rentrer la balle dans le trou, il faut que sa vitesse soit suffisante. Trop courte et donc jouée trop timidement, la balle même frappée parfaitement droite, va s'arrêter avant de tomber. Bêtement, car on s'est laissé aucune chance de rentrer le coup. Il vaut donc mieux rater le trou, mais en le dépassant nettement. Au moins si la trajectoire est bonne, elle tombe dans le trou, quitte, si ce n'est pas le cas, à devoir effectuer un deuxième putt d'une cinquantaine de centimètres. Le nombre de fois où l'on ne fera qu'un seul putt, compense largement les quelques fois où cette manière agressive de putter amènera à un trois putts.


Voili, voilà pour le golf.


Quel est le rapport avec le poker de tournoi ?


C'est le même problème: si on n'attaque pas au bon moment, si on ne prend pas assez de risque on ne peut pas gagner. Il n'y aura pas assez d'occasions pour monter son tapis tout au long du tournoi, en attendant exclusivement des situations sans prise de risque.

“Never up, never in” au poker, pourrait se traduire par “jamais de prise de risque, jamais de victoire”.

La prise de risque en tournoi est également une affaire de style de jeu, et de capacité à profiter -ou non- de la force d'un gros tapis.


Si on est à l'aise dans l'agression de la table, et que l'on arrive à terroriser sa table en ayant un gros tapis, autant essayer de monter des jetons le plus vite possible.

Si par contre, le jeu short stack vous est plus naturel, et que c'est dans le jeu pré-flop que vous êtes le plus à l'aise, vous ne serez pas trop que faire avec un gros paquet de jetons… Autant alors jouer plus la survie, tant que votre tapis est suffisamment menaçant pour les autres tapis moyens de votre table…


Je vous rappel ces notions assez simples, pour la bonne raison que je n'ai pas encore trouvé les bons réglages pour être à l'aise en milieu de tournoi ! Loin de là !

Il m'arrive régulièrement de monter un joli stack sans trop de risque en début de tournoi, puis de voir ce tapis de base stagner, et donc s'éroder en relation avec la montée des blinds.

Alors qu'il y a toujours à mes tables, au moins un ou deux joueurs hyper-agressifs, limite déglingos / fous, qui prennent des risques qui me paraissent souvent joués à la limite du bon sens, mais qui fonctionnent parfois en ayant comme résultat des tapis monstrueux, que je n'atteints quasi-jamais ! 200BB en milieu de tournoi ou plus, me paraissent hors d'atteinte en jouant prudemment, même en ayant de bonnes cartes.


En regardant les résultats le lendemain, sur ces tournois où pour la plupart du temps je serai sorti sur un bad beat et/ou sur un flip perdu, je remarque souvent qu'un des ces déglingos de service est arrivé en table finale…

Et si c'était ce fameux “never up, never in” golfique ?


En prenant des risques pour gagner en milieu de tournoi d'énormes pots, quitte à accepter de jouer des coups EV-, quand la force d'un énorme tapis peut faire une énorme différence, en se laissant une chance d'agresser la table, de subir un bad beat, bref de pouvoir se laisser une chance de remporter le tournoi ?


J'ai toujours en tête ma troisième place des World Bloggers Championship Online, et du pot monstrueux gagné avec un coup très mal joué de ma part, mais qui grâce aux Dieux du poker m'a propulsé dans le top 3 du tournoi. C'est une paire de 10, que je relance curieusement à tapis contre le… chip leader du tournoi, qui jusque-là avait agressé la table abusivement, mais qui évidemment insta-call mon all-in avec une paire… d'as en main !

Le gain de ce 20/80 et de son monstrueux pot a transformé un bon tournoi jusque-là, en grosse perf (et le pack EPT pour ceux qui découvrent mon blog..).


Sans ce coup-là, le seul réellement joué aussi agressivement avec une main moyenne de tout le tournoi, pas du tout sûr que j'aurais pu me retrouver avec une telle opportunité d'aller si loin, et de gagner si gros.

Comme mon type de jeu naturel est plutôt prudent (weak diront certains…), c'est mon petit tilt qui a favorisé une grosse prise de risque, contre le leader du tournoi en plus, et qui a permis de me mettre en position de pouvoir gagner un gros tapis au bon moment.


Bien sûr, loin de moi de penser qu'il faut souvent tenter des 20/80 !


Mais si j'ai bien compris qu'en milieu de tournoi, on ne peut pas faire l'économie des coins-flips, je n'ai toujours pas la preuve absolue que le fait de risquer des 40/60, ou même des 30/70, pour des pots monstrueux, n'est pas rentable à long terme en MTT à grand champ de joueurs…


Passivement, c'est à dire en suivant une mise à tapis avec une main comme QJ par exemple ou encore JT, on se retrouve souvent contre les classiques AK ou des paires. Jusqu'à maintenant je prends pour un fish celui qui paie en se mettant à tapis, en subissant un 40/60 plus que probable. Mais je l'envie fortement quand il touche son board, et double ou même triple son tapis en se retrouvant avec plus de 200BB à un moment intéressant du tournoi…


Ne serait-ce pas un de ces moves EV-, mais pourtant rentable sur le long terme en tournoi ?? Qu'est-ce qui me prouve mathématiquement qu'il ne faut jamais jouer des coups EV-, pour remporter une montagne de jetons qui modifient positivement toute la dynamique du tournoi ?


N'est-ce pas là une partie de la théorie des blocs qui a été démontré par un certain Gigabet, l'un des génies du poker online ? Cetes cette théorie est plus basée sur des situations de SnG, quand le nombre de joueurs et les places payées sont réunies sur une seule et même table. Et permet de prendre des risques par blocs, et non pas en considérant son tapis de manière plus linéaire.


Mais n'est-ce pas ce genre de risques que prennent régulièrement des Annette_15 ou encore Elky, à des moments clés de leur tournoi ?


Je ne sais pas trop qu'en penser, mais il me semble bien qu'il y a peut-être là un mélange explosif à trouver entre un jeu prudent en général, couplé à un jeu beaucoup plus agressif, voire même carrément déglingo, de manière ponctuelle, quand le moment est venu de gagner un pot monstrueux…

Pour quelques éclaircissements sur la manière de raisonner de Mr Gigabet, ce petit lien pour les curieux:


http://www.sitandgoplanet.com/sitandgo/sng_strategy/Gigabet_Dilemma.html



En attendant, encore un ticket à 215$ de gagné, sur ma seule tentative du week-end, sur un 8.8$+R. Toujours très content que ces sats marchent aussi bien. Ils alimentent ma bankroll régulièrement et compensent mes pertes sur les MTT classiques…

Mais ce dimanche, cela a été par les poils, puisque j'étais 38ème pour 37 places payées, avec une mise all-in automatique au BB, avec 8 et 2 dépareillés. Deux autre joueurs ont essayé de me sortir (normal), mais on a partagé grâce à un board meilleur que nos 6 cartes (deux paires plus as comme kicker…) !


Comme un autre joueur sur une autre table n'a pas eu ma chance, j'ai fini bon 37ème !

A noter que TOUS mes pots importants ont été gagné avec des bluffs ou semi-bluffs… Alors que j'ai couché de jolies paires pré-flop… Vraiment curieusement intéressants ces sats re-buys, où la force de ses cartes n'a pratiquement aucune importance…


Je pourrais presque écrire un bouquin de 500 pages, entièrement dédié aus sats 8.8+R et 11$+R turbo à plus de 300 joueurs, pour 215 T$, le dimanche après-midi, de 16h00 à 20h00, sur PokerStars exclusivement..


Trop limité comme sujet, M. Montmirel ?

Bah tant pis alors, je garde mes trucs pour moi ! Et pour les lecteurs de mon blog !! 

Commenter cet article